Navigation – Plan du site

De l’expérience du racisme à sa reconnaissance comme discrimination.

Stratégies discursives et conflits d’interprétation
From the experience of racism to its recognition as discrimination. Discursive strategies and conflicts of interpretation
Mireille Eberhard

Résumés

Cet article aborde les conflits d’interprétation inhérents à l’homologation d’une situation comme raciste et discriminatoire, dans le cadre de dispositifs de recueil et de traitement de plaintes individuelles. Partir de ces instances d’accueil présente, en effet, l’avantage de donner à voir plusieurs dimensions de l’objet « discrimination ».

L’ensemble des expériences discriminatoires rapportées dans ces instances permet, dans un premier temps, d’examiner les modalités de réalisation de la discrimination dans la vie sociale ordinaire. Leur caractère à la fois répété et polymorphe illustre la double dimension situationnelle et structurelle du racisme.

En s’appuyant sur des discours de discriminés potentiels, de discriminateurs désignés comme tels, et d’intercesseurs chargés de recueillir la plainte des premiers, l’analyse s’intéresse, dans un second temps, aux différentes stratégies discursives développées par chacun de ces protagonistes dans le cadre de l’interaction d’accueil. Pour les premiers, il s’agit de se faire reconnaître comme discriminé, pour les seconds, le but est d’invalider l’accusation qui pèse sur eux, tandis que pour les derniers, il s’agit d’écouter et de prendre en charge la plainte. Ainsi, l’interaction d’accueil donne lieu à des stratégies d’objectivations, de réfutations et de réparation de la discrimination qui seront abordées dans leurs dimensions non seulement factuelles, mais aussi compassionnelles et morales.

Les limites de la prise en charge proprement judiciaire de la plainte pour discrimination et les conflits d’interprétations auxquelles elle donne lieu sont l’objet de la dernière partie de cette contribution.

From the experience of racism to its recognition as discrimination. Discursive strategies and conflicts of interpretation

This study analyses the conflicts of interpretation inherent in the identification of a situation as racist and discriminatory, in the context of an institutional site of reception and treatment of individual complaints. Taking this context as the starting point of our analysis has the advantage of showing several dimensions of the object “discrimination”.

The discriminatory experiences reported in these places allow the examination of the different forms that discrimination can take in everyday life. These experiences’ repeated and polymorphic character illustrates the situational and structural dimensions of racism.

Based on the discourse of plaintiffs, defendants, and the agents in charge of receiving complaints, the study analyses the discursive strategies developed by the actors in this context of interaction. The plaintiffs’ aim is to be recognized as discriminated against. That of defendants is to invalidate the indictment. For counsellors, it is to hear and process the complaint. This context of interaction is a scene where strategies of objectivation, refutation, and reparation of discriminations takes place. These strategies are examined by taking into account their factual, but also their compassional and moral dimensions. The last section of the paper examines the limits of the judicial treatment of issues of discrimination and the conflicts of interpretation to which such treatment gives rise.

Haut de page

Entrées d’index

Mots-clés :

Discriminations, Racisme

Keywords :

Racism, Discriminations
Haut de page

Accès au texte / extrait

Plan

Instances d’accueil et de traitement de la discrimination : une perspective dramaturgique
La discrimination comme actualisation d’une structuration raciste du monde social
La double dimension structurelle et situationnelle du racisme
Inscription du stigmate raciste dans l’interaction d’accueil
De l’expérience discriminatoire à sa mise en récit
L’instance d’accueil comme lieu d’instruction de la définition de la situation
Fonction cathartique de l’écoute
Partialité de la configuration d’accueil et représentation frauduleuse
L’interpellation du discriminateur comme prise en charge de la discrimination
Rhétoriques défensives des discriminateurs présumés
Conflits d’interprétation autour du traitement judiciaire de la discrimination
Conclusion

Aperçu du début du texte

Rares sont les études empiriques sur le racisme en France. C’est essentiellement dans ses dimensions idéologiques que le racisme a été à la fois le plus étudié et le plus dénoncé. L’attention a, en effet, plus porté sur le racisme dans ses dimensions doctrinaires, politiques, ou philosophiques (Taguieff, 1987 ; Wieviorka, 1991 ; Memmi, 1994) que dans ses manifestations matérielles et ses modalités pratiques. Cette primauté de l’idée sur la pratique dans l’appréhension du racisme cristallise les difficultés qu’il y a, en France, à se saisir d’une réalité qui, si elle est fermement condamnée et fait l’objet d’un appareil législatif développé (Loi du 1er juillet 1972 contre le racisme, loi du 16 novembre 2001 contre les discriminations), reste peu abordée dans ses réalisations au sein des interactions sociales. Au centre de notre démarche de recherche, il y a une interrogation sur les contradictions entre une posture condamnatoire consensuelle vis-à-vis du racisme, la banalité de son i...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Mireille Eberhard, « De l’expérience du racisme à sa reconnaissance comme discrimination. », Sociologie [En ligne], N°4, vol. 1 |  2010, mis en ligne le 30 mai 2013, consulté le 22 juin 2017. URL : http://sociologie.revues.org/768

Haut de page

Auteur

Mireille Eberhard

mireille.eberhard@free.frPost-doctorante, sociologie, ined, membre associée à l’urmis (Paris-Diderot) – 133 boulevard Davout – 75020 Paris

Haut de page

Droits d’auteur

© tous droits réservés

Haut de page