Navigation – Plan du site

Exposition de soi et reconnaissance de singularités subjectives sur les sites de réseaux sociaux

Self exposure and recognition of subjective singularities in social network sites
Fabien Granjon et Julie Denouël

Résumés

Construit dans le prolongement du projet de recherche baptisé Sociogeek, portant sur les usages sociaux des sites de réseaux sociaux (sns) et les pratiques de mise en visibilité de soi sur Internet, cet article s’intéresse aux formes d’exposition de soi produites sur Facebook, et plus particulièrement celles qui s’inscrivent dans le cadre de l’impudeur corporelle (l’une des cinq modalités d’épanchement de soi décelée par l’enquête Sociogeek). Aussi, notre proposition s’appuie sur un travail de terrain qualitatif composé d’une vingtaine d’entretiens semi-directifs approfondis à laquelle est venue se greffer l’analyse discursive de diverses marques d’auto-identification produites sur Facebook par les personnes interrogées. Nous avons, ici, pour objectif d’analyser quelques unes de ces manifestations du soi qui se jouent avec plus ou moins d’évidence des frontières de la pudeur, de l’intime, du privé et du public à des fins de reconnaissance et de construction positive de son identité. En effet, ce travail sur l’exposition de soi nous amène à considérer, au plus près des pratiques, la manière dont des éléments identitaires mis en jeu sur les sns se combinent pour définir les contours d’une facette du soi singulière et complexe, censée avoir une certaine valeur dont on cherche à avoir la confirmation par autrui. Ladite confirmation porte en ce cas sur des formes spécifiques d’estime fondées sur la reconnaissance de singularités subjectives, c’est-à- dire sur la reconnaissance de qualités particulières par les­quelles les individus se caractérisent dans leurs identités plurielles. Rendant compte d’un intérêt pour des activités tenant à la fois à l’expression de soi en ligne, aux conventions qui en règlent la mise en pratique, et aux demandes de reconnaissance qui prévalent à leur mise en œuvre, cet article propose in fine d’appréhender le lien entre des demandes d’estime subjective de soi et des demandes d’estime sociale.

Self exposure and recognition of subjective singularities in social network sites

Subsequent to the Sociogeek research project, focused on social network sites’ (sns) social uses and self exposure practices on the Internet, this article deals with forms of presentation of the self produced on Facebook, and more particularly, the ones that are related to “bodily immodesty” (one of the five categories of self exposure the Sociogeek project has brought out). This article is based on a qualitative research, involving twenty interviews and the discourse analysis of self identification tokens that the people surveyed post on Facebook. Thus, we propose to examine several self exposure occurrences that play with boundaries of modesty, intimacy, privacy and public for the sole purpose of guaranteeing recognition and positive identity construction. This will lead us to pay particular attention to the way identity elements produced on sns combine to define contours of a singular and complex self, intended to have value through which confirmation from others is sought. In this case, confirmation is related to specific forms of esteem based on recognition of subjective singularities, i.e. recognition of specific skills characterizing individuals through their multiple identities. By considering self expression activities that are produced online, rules that regulate their accomplishment, and recognition demands that are their origins and their aims, we also try to question the relations between subjective self esteem demands and social esteem demands.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Plan

Coprésence à distance, exposition de soi et impudeur
De la reconnaissance de singularités subjectives
Impudeur corporelle et reconnaissance
Façonnage de l’expression, cadrage des impressions
Les dénis de la reconnaissance identitaire
Les déplacements contemporains du contrôle du décontrôle
Conclusion

Aperçu du début du texte

La volonté de travailler sur les formes d’exposition de soi liées au succès d’Internet et des sites de réseaux sociaux (social network sites — sns) pourrait prêter à confusion et laisser entendre que les mises en visibilité du sujet seraient des phénomènes inédits, à mettre exclusivement en rapport avec le développement des plus récents outils de communication (Boyd, 2008 ; Cardon, 2008 ; Denouël, 2008 ; Livingstone, 2008 ; Tufekci, 2008 ; Cardon et Delaunay-Teterel, 2006). Tel n’est pas le sens de cet intérêt, mais il nous semble important de prendre pour objet ces nouvelles scènes sociotechniques dans la mesure où elles font partie intégrante des dispositifs qui soutiennent aujourd’hui les déploiements pratiques du soi. Si les causes sociales de l’expressivisme contemporain sont sans doute à aller chercher, plus fondamentalement, du côté de l’évolution des rapports sociaux qui structurent les sociétés capitalistes avancées et des formes culturelles qui les accompagnent, les sns fo...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Fabien Granjon et Julie Denouël, « Exposition de soi et reconnaissance de singularités subjectives sur les sites de réseaux sociaux », Sociologie [En ligne], N°1, vol. 1 |  2010, mis en ligne le 23 avril 2010, consulté le 25 mars 2017. URL : http://sociologie.revues.org/68

Haut de page

Auteurs

Fabien Granjon

Sociologue au sein du laboratoire Sociology and Economics of Networks and Services (sense-Orange Labs) 38-40, rue du Général Leclerc, 92794 Issy les Moulineaux Cedex 9 — fabien.granjon@wanadoo.fr

Articles du même auteur

Julie Denouël

Maître de conférences en sciences du langage ; Praxiling umr 5267 cnrs itic, Université Paul Valéry (Montpellier III) Route de Mende, 34199 Montpellier Cedex 5 — julie.denouel@univ-montp3.fr

Haut de page

Droits d’auteur

© tous droits réservés

Haut de page