Navigation – Plan du site
Une diversité sur mesure

Annexes électroniques de l’article « Une diversité sur mesure »

Romain Lecler

Texte intégral

1 En complément des analyses présentées dans l’article, nous avons souhaité mettre à la disposition des lecteurs un certain nombre de documents supplémentaires qui ne pouvaient pas être intégrés ou joints à la version imprimée.

2Tout d’abord, une série de brochures promotionnelles du Centre National du Cinéma et du ministère des Affaires étrangères (sur les 25 ans du Fonds Sud, le plan Images Afrique, l’action audiovisuelle extérieure) permettent d’illustrer l’idée défendue en première partie, selon laquelle le soutien financier apporté aux cinéastes de pays du Sud s’inscrit dans toute une diplomatie audiovisuelle axée sur le principe de la diversité culturelle.

3On ajoute également une brochure promotionnelle du ministère des Affaires étrangères qui présente l’activité du pavillon des cinémas du monde − présenté en introduction de l’article − au marché-festival de Cannes en 2011. On l’accompagne de deux photographies de ce pavillon prises également en 2011 au cours de l’enquête.

4Une note administrative éclaire la dernière partie de l’article axée sur les ambiguïtés du soutien français aux cinéastes originaires d’Afrique. Rédigée en 2003 à l’intention du ministre délégué à la coopération et à la francophonie, elle décrit le soutien apporté spécifiquement au cinéma africain, décrit comme « un enjeu majeur pour le développement du continent ».

5On restitue enfin la liste des 484 films soutenus par le Fonds Sud qui a servi de base à l’analyse textuelle. Le fichier texte listant les résumés des 430 films retenus, utilisé comme base pour travailler sous Iramuteq, l’accompagne.

Liste des documents

Annexe 1 : Les 25 ans du Fonds Sud Cinéma (Centre National du Cinéma, 2009)

6La brochure de deux pages, publiée à l’occasion des 25 ans du Fonds Sud, est introduite par les ministres de la Culture, des Affaires étrangères et la directrice du CNC. Elle revient sur l’histoire du Fonds Sud, liste l’ensemble des membres de la commission du Fonds et précise le nombre de films aidés par grandes régions. Elle comporte également un entretien avec le président de la commission du Fonds en 2009, le cinéaste d’origine tchadienne Mahamat-Saleh Haroun. Plusieurs remerciements de cinéastes étrangers (Jia Zhang-Ke, Apichatpong Weerasethakul, Carlos Reygadas, etc.) la complètent.

Annexe 2 : Plan Images Afrique (ministère des Affaires étrangères, 2007)

7La brochure résume en quatre pages l’ensemble de l’action menée entre 2004 et 2006 par la direction de l’audiovisuel extérieur du ministère des Affaires étrangères : appui aux longs et courts-métrages, aux séries télévisées, soutien à toute la filière de production cinématographique dans les pays d’Afrique subsaharienne, bilan chiffré de l’action menée et liste de contacts dans les institutions françaises associées au plan.

 Annexe 3 : L’action audiovisuelle extérieure (ministère des Affaires étrangères, 2010)

8La brochure de 12 pages décrit l’ensemble de l’action audiovisuelle extérieure du ministère, dans laquelle s’insère le soutien aux cinémas des pays du Sud : chaînes de télévision et de radio transnationales, exportations de films, de programmes audiovisuels et de musique, réseau diplomatique des attachés audiovisuels, programmes et organismes de coopération audiovisuelle.

Annexe 4 : Le Festival de Cannes 2011 (11 au 22 mai 2011) (ministère des Affaires étrangères, 2011)

9Le fascicule de deux pages, rédigé au sein de la sous-direction de l’audiovisuel extérieur et des technologies de la communication du ministère des Affaires étrangères, revient sur l’activité au pavillon des cinémas du monde à Cannes en mai 2011 : signatures d’accords de coproduction avec l’Ukraine et le Kenya, rencontre-débat autour du cinéaste égyptien Yousry Nasrallah, etc. Il insiste sur l’appui apporté aux cinémas des pays du Sud, « et en particulier par les attachés audiovisuels ». Il revient sur la création d’un nouveau Fonds cogéré par le CNC et l’Institut Français (la nouvelle agence de la diplomatie culturelle créée en 2011, qui prend alors le relais du ministère des Affaires étrangères).

Annexe 5 : Photos du pavillon des cinémas du monde à Cannes en mai 2011.

10Le pavillon se situe à l’extrême Est du village international du marché international des films à Cannes. Plus grand que ses voisins, il associe, comme le montre la première photo, les nombreuses institutions liées à l’action audiovisuelle extérieure (chaînes de télévision et de radio, organismes de coopération, administrations). Il a vocation à accueillir l’ensemble des représentants des cinémas de pays du Sud soutenus financièrement par les administrations françaises, et des professionnels français qui sont leurs partenaires : de nombreux cocktails et réceptions y sont ainsi organisés, comme le montre la deuxième photo. Les salles du pavillon sont d’ailleurs baptisées d’après des grandes figures des cinémas des pays du Sud. Sur la troisième photo, prise lors de la construction du pavillon, on peut par exemple lire celui de Tahar Cheriaa, critique de cinéma tunisien né en 1927, diplômé de la faculté des lettres à Paris, fondateur du festival de Carthage, expert à l’UNESCO, spécialiste du cinéma arabe et africain, décédé l’année précédente, en 2010. Le pavillon accueille aussi une réunion de l’ensemble des attachés audiovisuels, comme le montre la quatrième photo où l’on peut voir un représentant de l’Institut français présentant un nouveau portail de diffusion numérique de films à destination du réseau diplomatique français (le film utilisé comme exemple est Madame Butterfly, réalisé par Frédéric Mitterrand, ancien président de la commission du Fonds Sud et alors ministre de la Culture).

Annexe 6 : Éléments de langage pour l’intervention du ministre français délégué à la coopération et à la francophonie lors de la 18ème édition du festival de cinéma africain de Ouagadougou, le FESPACO (direction de l’audiovisuel extérieur, ministère des Affaires étrangères, 2003)

11La note adressée au cabinet du ministre délégué à la coopération et à la francophonie décrit les modalités de l'engagement français, pendant les dix dernières années, en faveur de la création audiovisuelle en Afrique, « un continent en marge des échanges et de la mondialisation » : soutien à la production, à la distribution, à la formation professionnelle, modernisation technologique, etc.

Annexe 7 : Films Fonds Sud Cinéma depuis 1984 (ministère des Affaires étrangères, 2011)

12Le fascicule rédigé par les agents du ministère des Affaires étrangères liste l’ensemble des films soutenus par le Fonds Sud entre 1984 et 2011, date de la disparition du Fonds. C’est cette liste qu’on reprend pour constituer la base de données.

Annexe 8 : Base de données des résumés des films soutenus par le Fonds Sud entre 1984 et 2011 (n =430)

13Le fichier texte liste l’ensemble des résumés analysés à l’aide du logiciel Iramuteq. On associe à chaque résumé le pays de production indiqué par le ministère des Affaires étrangères (voir annexe 7) et la région à laquelle ce pays est rattaché par le ministère (AFR pour Afrique subsaharienne, AM pour Amérique latine, ANMO pour Afrique du Nord et Moyen-Orient − catégorie qui inclut la Turquie et l’Iran, ASIE, EUR pour Europe − catégorie qui inclut l’ensemble des pays de l’ex-bloc soviétique).

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Romain Lecler, « Annexes électroniques de l’article « Une diversité sur mesure » », Sociologie [En ligne], N° 2, vol. 8 |  2017, mis en ligne le 12 février 2017, consulté le 24 novembre 2017. URL : http://sociologie.revues.org/3161

Haut de page

Auteur

Romain Lecler

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© tous droits réservés

Haut de page