Navigation – Plan du site

Forger sa volonté ou s’exprimer : les usages socialement différenciés des pratiques physiques et sportives enfantines

Forging one’s will or expressing oneself: The socially differentiated uses of children’s physical and sports practices
Christine Mennesson, Julien Bertrand et Martine Court

Résumés

Cet article s’intéresse aux usages socialement différenciés des pratiques physiques et sportives enfantines. À partir d’une enquête par entretiens auprès d’une trentaine de familles, l’objectif consiste à étudier le rôle du corps dans la différenciation sociale des enfants. L’article se centre plus particulièrement sur les parents des classes moyennes et favorisées. Les données permettent de distinguer deux groupes qui expriment des conceptions du corps, de l’enfance et de l’éducation relativement antagonistes. De manière générale, les familles de technocrates et de techniciens du premier groupe, valorisent le dépassement de soi et la réalisation de performances. Les familles de médiateurs et d’intellectuels du second groupe, privilégient le développement psychomoteur des enfants dans des activités non compétitives. Ce dernier groupe comprend cependant trois familles de technocrates qui se distinguent de celles du premier groupe par leur proximité avec la culture légitime. Ainsi, les stratégies parentales en matière d’activités physiques et sportives renvoient tout autant à la position sociale des familles, qu’à leur style de vie et leurs pratiques culturelles.

Forging one’s will or expressing oneself: The socially differentiated uses of children’s physical and sports practices

This paper analyzes children’s physical and sports practices in various social backgrounds. From interviews with thirty families, the objective consists in studying the role of the body in the social differentiation of children. More particularly, the paper analyses the parents of the middle and upper classes. The data allow to distinguish two groups that express conceptions of the body, childhood and the relatively antagonistic education. Generally, the “technocrat” and “technician” families of the first group value the surpassing of oneself and the realization of performance. The “mediator” and “intellectual” families of the second group favor the psychomotor development of children in non‑competitive activities. The latter group, however, includes three “technocrat” families that differ from those of the first group by their proximity to legitimate culture. Thus, parents’ strategies for physical activity and sports refer as much to the social position of the families as to their lifestyle and cultural practices.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Plan

Façonner son corps, forger sa volonté
Un contrôle du destin corporel et un ethos compétitif
Un contrôle renforcé des pratiques sportives enfantines
être bien dans son corps, s’exprimer
Un intérêt pour les bénéfices « psychologiques » de l’activité sportive, un ethos « égalitaire » 
Des pratiques éducatives moins contraignantes
Conclusion
Annexes

Aperçu du début du texte

Dans son travail de reconstitution de la généalogie de la morale familiale, Rémi Lenoir (2003) s’interroge sur les manières dont la famille est progressivement devenue une catégorie d’action politique, un enjeu de luttes et une pièce centrale du processus de reproduction de la structure sociale. Il souligne notamment que « la famille concentre tous les principes et tous les rapports selon lesquels les catégories sociales se distinguent et s’opposent » (Lenoir, 2003, p. 18). La prime éducation constitue de ce point de vue un terrain d’enquête particulièrement pertinent, où s’exprime « une morale de classe » (Boltanski, 1969), et qui donne à voir des usages socialement différenciés du métier de mère (Gojard, 2010) et du métier d’enfant (Chamboredon & Prévot, 1973). Les pratiques parentales ont été particulièrement observées dans certains domaines de pratique, comme celui des apprentissages scolaires (Lahire, 2008 ; Henri‑Panabière, 2010), des pratiques culturelles (Détrez et al., 2010...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Christine Mennesson, Julien Bertrand et Martine Court, « Forger sa volonté ou s’exprimer : les usages socialement différenciés des pratiques physiques et sportives enfantines », Sociologie [En ligne], N°4, vol. 7 |  2016, mis en ligne le 03 janvier 2017, consulté le 25 juin 2017. URL : http://sociologie.revues.org/2901

Haut de page

Auteurs

Christine Mennesson

Christine.mennesson@univ-tlse3.fr
Professeure, sociologue, CRESCO (EA 7419), Université de Toulouse, F2SMH, pôle sport, Université Paul Sabatier, 118 route de Narbonne, 31062 Toulouse cedex 4, France

Julien Bertrand

Julien.bertrand@univ-tlse3.fr
Maître de conférence, sociologue, CRESCO (EA 7419), Université de Toulouse, F2SMH, pôle sport, Université Paul Sabatier, 118 route de Narbonne, 31062 Toulouse cedex 4, France

Martine Court

Martine.court@univ-bpclermont.fr
Maîtresse de conférence, LAPSCO (UMR 6024), Université Clermont-Ferrand 2, 34 avenue Carnot, 63037 Clermont-Ferrand cedex 1, France

Haut de page

Droits d’auteur

© tous droits réservés

Haut de page