Navigation – Plan du site

Capital social et habitus mondain

Formes et états du capital social dans l’œuvre de Pierre Bourdieu
Social capital and high-society habitus. Forms and statements of social capital in the work of Pierre Bourdieu
Rémi Lenoir

Résumés

Cet article propose un exposé théorique du concept de capital social chez Pierre Bourdieu, en s’appuyant à la fois sur les définitions que celui‑ci lui a données mais aussi sur les usages variés qu’il en a fait. Sans donner un sens définitif à la notion, il s’attache plutôt à dégager son utilité pour penser les logiques de classe et la distribution inégale des ressources. Il cherche aussi à montrer la particularité de ce type de capital par rapport aux autres proposés par la théorie bourdieusienne. Il dégage les liens entre le capital social et les autres formes de capital (similarités éventuelles dans les modes de fonctionnement, types de conversion entre eux, etc). Enfin, il propose une réflexion sur les formes (incorporées et objectivées) de ce capital et ses indicateurs possibles. L’article montre ainsi le lien entre ce concept et l’intérêt de Pierre Bourdieu pour les classes supérieures et le champ du pouvoir.

Social capital and high-society habitus. Forms and statements of social capital in the work of Pierre Bourdieu

This article gives a theoretical presentation of the concept of “social capital” of Pierre Bourdieu by basing itself both on the definitions that he has given it and on the various uses he makes of it. Without giving a definitive meaning of the concept, the article seeks to identify its usefulness for thinking about the class logic and the unequal distribution of resources. It also seeks to show the particularity of this type of capital relative to others proposed by Bourdieu’s theory. The article identifies the links between social capital and other forms of capital (any similarities in the modes of operation, types of conversion between them, etc.). Finally, it proposes a reflection on the forms (incorporated and objectified) of this capital and its possible indicators. The article shows the relationship between this concept and the interest of Pierre Bourdieu for the upper classes and the field of power.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Plan

Habitus mondain et relations sociales
Capital social à l’état objectivé
Les indicateurs de capital social

Aperçu du début du texte

On voit en passant que certains discours d’allure très critique manquent l’essentiel, sans doute, dans le cas particulier parce que les intellectuels ne sont pas très « sensibles » à la forme du capital social qui saccumule et circule dans les soirées mondaines et quils sont portés à ricaner, avec un mélange de fascination et de ressentiment, plutôt qu’à analyser (Pierre Bourdieu, 2002 [1980], p. 56).

Le capital social est, selon Pierre Bourdieu, une des « espèces fondamentales de capital » (Bourdieu & Wacquant, 1992, p. 74). Mais, contrairement aux autres, cette notion a plusieurs significations. Elle renvoie à celles de relations sociales, au sens ordinaire de l’expression (« capital relationnel ») ; elle désigne les profits qu’engendre l’appartenance à un groupe. Le rendement s’accroît d’autant plus que la valeur des espèces de capital collectivement investies s’élève et que le groupe ainsi constitué est homogène et intégré comme c’est le cas en France des familles de la haute bou...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Rémi Lenoir, « Capital social et habitus mondain », Sociologie [En ligne], N°3, vol. 7 |  2016, mis en ligne le 09 octobre 2016, consulté le 26 mars 2017. URL : http://sociologie.revues.org/2877

Haut de page

Auteur

Rémi Lenoir

lenoir@msh-paris.fr
Professeur émérite, Université de Paris 1, CESSP-CSE-EHESS - 190-198 avenue de France, 75013 Paris, France

Haut de page

Droits d’auteur

© tous droits réservés

Haut de page