Navigation – Plan du site

Annexes électroniques de l’article « “Une fenêtre ouverte sur l’extérieur” ? Écologie de deux espaces carcéraux »

Laurent Solini, David Scheer et Jennifer Yeghicheyan

Texte intégral

1La mise à disposition de clichés entend permettre aux lecteurs d’apprécier le « bloc G » de Lembas et le « pôle socio-éducatif » de Sarn dans leurs configurations. Leur situation au sein de la détention ainsi que les traitements qu’ils reçoivent semblent en faire des espaces singuliers. Voulus à distance de l’entre-soi carcéral, pensés pour constituer des succédanés de lieux existant à l’extérieur afin de rendre possible la réinsertion des détenus, ils deviennent des espaces de l’entremise, au sein desquels oscillent déprise et reprise carcérale. Ces lieux « hors les murs dans les murs » ont été photographiés sous divers angles et identifiés sur les plans masse des établissements. Dans le cas de Sarn, l’autorisation de prise de vue impliquait de photographier les lieux sans la présence d’individus. Laurent Solini et Jennifer Yeghicheyan se sont rendus sur place dimanche 14 décembre 2014. Le jour fut choisi en accord avec la direction de l’établissement dans le but de réaliser des prises de vue dites « froides », sans que n’apparaissent sur les photographies les acteurs de la prison. Les fins de semaine à Sarn sont mentionnées comme étant moins sujettes aux circulations diverses et ce en raison de l’absence d’activités telles que le travail, le sport ou autres pratiques socio-éducatives. S’agissant de Lembas, David Scheer a reçu l’accord de photographier l’ensemble des bâtiments lors de leur construction et avant l’ouverture de l’établissement. Les clichés présentés ici datent du 25 septembre 2015, soit quelques jours avant l’ouverture de la prison et un mois avant l’arrivée des premiers détenus. Elles présentent le bloc G dans son état actuel ; le lieu n’ayant fait l’objet d’aucune modification, excepté l’ajout d’une affiche et de livres au sein de la bibliothèque.

Photographie n° 1 : Plan masse de la prison de Lembas

2Le bloc G, indiqué en rouge sur le plan masse, est la dernière zone de l’établissement. Il constitue la « cinquième aile » de la prison en s’ajoutant aux quatre ailes d’hébergement.

Photographie n° 2 : Plan du bloc G

3Le rez-de-chaussée du bloc G comprend un gymnase, plusieurs bureaux accessibles au personnel de surveillance, une bibliothèque et une salle de culte. Le premier étage prend la forme d’un long couloir et accueille le pôle médical. Le service psychosocial et les bureaux des intervenants des services de l’aide aux détenus sont distribués le long du couloir du second étage. Les niveaux du bloc G sont reliés par un escalier. Son accès se trouve restreint par une lourde porte métallique actionnable à distance.

Photographie n° 3 : La rotonde et l’accès au bloc G

4Le bloc G est accessible via la rotonde, aussi nommée « centre panoptique ». Les détenus, après avoir été appelés par leur agent de section, se rendent seuls au bloc G. Ils quittent leur aile d’hébergement (cercles orange), se présentent à l’agent en poste à la rotonde (cercle rouge) pour ensuite rejoindre le bloc G (flèche rouge).

Photographie n° 4 : Le couloir principal du bloc G et le service psychosocial

5Chaque étage du bloc G donne à voir un couloir principal qui permet d’accéder aux bureaux et aux services. Cette photographie, déclenchée immédiatement après le passage de la lourde porte métallique actionnée à distance, montre le service psychosocial et les bureaux distribués le long d’un couloir exigu, éclairé par des néons et borné par des murs blancs ainsi que par un sol et un plafonnier gris sombre. Notons par ailleurs la présence de caméras de surveillance qui transmettent les images à la rotonde, ce qui permet d’observer le lieu, dépourvu d’une visibilité directe.

Photographie n°5 : La bibliothèque

6La bibliothèque, située au premier étage du bloc G, est une pièce toute en longueur. Les murs, les sols, les plafonniers, les étagères et les barreaux intérieurs, peints dans diverses teintes de gris, livrent, à l’instar du couloir principal permettant l’accès au service psychosocial, une impression de froideur. La bibliothèque a été aménagée après l’ouverture de l’établissement. Elle abrite désormais une quantité croissante d’ouvrages, une affiche a été placée au mur et un bureau permet à un agent de surveillance, responsable des activités, d’accueillir les détenus.

Photographie n° 6 : Le gymnase

7Situé au rez-de-chaussée du bloc G, le gymnase accueille les activités collectives (débats, ateliers culturels…) et sportives de groupe. Le soin apporté aux équipements sportifs (terrain synthétique, panier de basket rétractable par exemple) contraste avec le caractère inachevé et austère du lieu : murs en béton et parpaings laissés bruts, tuyauteries imposantes et absence de fenêtres.

Photographie n° 7 : La salle de culte

8La salle « multi-cultuelle », située au premier étage du bloc G, est un lieu accessible aux représentants religieux. Ces derniers disposent d’un local à l’intérieur duquel se trouve rangé le matériel utile à la pratique du culte. Là encore, l’éclairage « blafard » rendu par les néons, le caractère lisse et fonctionnel de la résine utilisée pour le sol ainsi que les différentes teintes de gris produisent une atmosphère austère. La photographie d’un membre du personnel présent au moment de la prise de vue a été découpée.

Photographie n° 8 : Plan masse de la maison d’arrêt de Sarn

9Le pôle socio-éducatif se situe au centre du premier étage de la maison d’arrêt dont il occupe la majeure partie. Positionné dans la structure centrale, les détenus peuvent s’y rendre depuis les différents bâtiments d’hébergement à partir de circulations voulues concises.

Photographie n° 9 : Plan du pôle socio-éducatif

10Le pôle socio-éducatif s’organise autour d’un L renversé présentant progressivement la salle polyvalente, les salles de classe et la bibliothèque. Le hall constitue un espace d’échanges entre les détenus et les intervenants extérieurs. Il permet également une gestion des flux par un personnel de surveillance.

Photographie n° 10 : Une mosaïque du pôle socio-éducatif

11Plusieurs mosaïques servent à la décoration du pôle socio-éducatif. Certaines d’entre elles entendent évoquer les environnements situés à proximité de l’établissement tels que la plage, le soleil, la mer et les palmiers.

Photographie n° 11 : Une peinture du pôle socio-éducatif

12Cette fresque représente un mur de briques démoli qui laisse entrevoir un ciel azur tapissé de nuages blancs. Courant sur l’ensemble du mur situé en face des salles de classe et en amont de la bibliothèque, elle peut donc être vue par les détenus.

Photographie n° 12 : Les entrées de lumière du pôle socio-éducatif

13Ces lames de lumière sont présentes au nombre de six à l’intérieur du hall. Implémentées dans le béton, elles servent à la pénétration de la lumière naturelle au sein d’espaces uniquement dotés d’un éclairage artificiel et participent à la construction d’une atmosphère plus « aérée ».

Photographie n° 13 : La fresque de la salle polyvalente

14Cette fresque couvre l’ensemble des murs de la salle polyvalente et évoque en trompe-l’œil de multiples référents à la ville : rues, synographie, magasins, citadins usants des espaces publics. Les représentations alors observées fonctionnent comme autant de scènes de la vie ordinaire dont la perspective laisse croire au regardeur qu’il pourrait en devenir l’un des protagonistes, le tout pondérant l’absence évidente de fenêtres et de lumière naturelle à l’intérieur d’une salle strictement pourvue de néons.

Photographie n° 14 : Une salle de classe

15Les enseignements et les formations professionnelles sont dispensés dans huit salles de classe, agencées de manière identique. L’aménagement renvoie sans équivoque à l’univers scolaire avec la présence d’un mobilier de bureau, plusieurs fresques présentant les jours de la semaine en lettres manuscrites, des cartes de géographie, un tableau blanc, des feutres, de grandes règles jaunes mesurant un mètre de longueur… Quelques salles de classe présentent des ornementations singulières avec par exemple le modelage d’animaux marins et autres crustacés figurant en bonne place dès l’entrée dans les lieux.

Photographie n° 15 : La décoration de la bibliothèque

16La bibliothèque a bénéficié d’un traitement comparable à celui du hall principal, de la salle polyvalente et des salles de classe. Les tables, les chaises, les fauteuils faits de mousse aux couleurs vives ainsi que les présentoirs ressemblent de près à ceux utilisés dans les bibliothèques municipales et certaines médiathèques. Derrière le comptoir, rendue visible à qui entre, une fresque de belle taille et diaprée accompagne les occupants des lieux.

Photographie n° 16 : La condamnation du « patio »

17Le patio, positionné au creux de ce L renversé, permet à la lumière naturelle d’entrer via les traverses présentes dans le hall central du pôle socio-éducatif. D’abord réfléchi pour être un espace ouvert au sein duquel les détenus seraient en mesure de se rendre durant les interclasses, il n’occupera finalement jamais cette fonction. Rendu inaccessible par une porte invariablement fermée, il a été décrété « zone sensible » par l’Administration Pénitentiaire compte tenu de sa proximité avec les toitures de l’établissement, et ce malgré l’ajout d’un barreaudage haut qui vient coiffer l’ensemble de la zone à ciel ouvert.

Photographie n° 17 : Les dispositifs optiques

18La surveillance du seul personnel pénitentiaire présent au pôle socio-éducatif se trouve renforcée par les dispositifs optiques placés de manière à prolonger son regard. Ces miroirs convexes, également présents dans de nombreux lieux publics, travaillent à l’affirmation d’une sécurisation passive, héritée des principes de la prévention situationnelle.

Haut de page

Table des illustrations

URL http://sociologie.revues.org/docannexe/image/2860/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 316k
URL http://sociologie.revues.org/docannexe/image/2860/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 512k
URL http://sociologie.revues.org/docannexe/image/2860/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 2,4M
URL http://sociologie.revues.org/docannexe/image/2860/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 484k
URL http://sociologie.revues.org/docannexe/image/2860/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 428k
URL http://sociologie.revues.org/docannexe/image/2860/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 556k
URL http://sociologie.revues.org/docannexe/image/2860/img-7.jpg
Fichier image/jpeg, 1,7M
URL http://sociologie.revues.org/docannexe/image/2860/img-8.png
Fichier image/png, 4,3M
URL http://sociologie.revues.org/docannexe/image/2860/img-9.png
Fichier image/png, 754k
URL http://sociologie.revues.org/docannexe/image/2860/img-10.jpg
Fichier image/jpeg, 5,9M
URL http://sociologie.revues.org/docannexe/image/2860/img-11.jpg
Fichier image/jpeg, 4,8M
URL http://sociologie.revues.org/docannexe/image/2860/img-12.jpg
Fichier image/jpeg, 5,3M
URL http://sociologie.revues.org/docannexe/image/2860/img-13.jpg
Fichier image/jpeg, 9,5M
URL http://sociologie.revues.org/docannexe/image/2860/img-14.jpg
Fichier image/jpeg, 8,8M
URL http://sociologie.revues.org/docannexe/image/2860/img-15.jpg
Fichier image/jpeg, 9,1M
URL http://sociologie.revues.org/docannexe/image/2860/img-16.jpg
Fichier image/jpeg, 4,8M
URL http://sociologie.revues.org/docannexe/image/2860/img-17.jpg
Fichier image/jpeg, 5,5M
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Laurent Solini, David Scheer et Jennifer Yeghicheyan, « Annexes électroniques de l’article « “Une fenêtre ouverte sur l’extérieur” ? Écologie de deux espaces carcéraux » », Sociologie [En ligne], N°3, vol. 7 |  2016, mis en ligne le 08 octobre 2016, consulté le 27 mars 2017. URL : http://sociologie.revues.org/2860

Haut de page

Auteurs

Laurent Solini

Articles du même auteur

David Scheer

Articles du même auteur

Jennifer Yeghicheyan

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© tous droits réservés

Haut de page