Navigation – Plan du site

L’« instrumentalisation » des carrières musicales

Division sociale du travail, inégalités d’accès à l’emploi et renversement de la hiérarchie musicale dans les conservatoires de musique
The « instrumentalization » of musical careers. Social division of labour, inequalities in access to employment and reversal of the musical hierarchy in music academies
Adrien Pégourdie

Résumés

Poursuivant les travaux sociologiques sur la division sociale du travail des musiciens professionnels français, cet article propose d’étudier les effets de cette division sur le marché du travail en musique classique. Les analyses menées soulignent combien les instruments les plus socialement sélectifs, à savoir les instruments de la famille des cordes, et en particulier le violon et le piano, ont des possibilités accrues d’accès à la professionnalisation, autant dans le secteur de l’interprétation que dans celui de l’enseignement. Ces inégalités instrumentales et sociales d’accès à l’emploi poussent vers les postes d’enseignant des interprètes des instruments à vent aux qualifications élevées, ce qui contribue à un renversement de la hiérarchie musicale dans les conservatoires de musique. Ce renversement distingue les instrumentistes de la famille des bois plus qualifiés, détenteurs de postes symboliquement valorisés et requalifiant artistiquement la pédagogie.

The « instrumentalization » of musical careers. Social division of labour, inequalities in access to employment and reversal of the musical hierarchy in music academies

Inspired by sociological work on the social division of labor of French professional musicians, this paper proposes to study the effects of this division in the labor market of classical music. The analyses conducted underline that the most socially selective instruments –instruments of the string family, especially the violin and the piano– have greater opportunities to access professionalization, both in the interpretation sector and in teaching. These instrumental and social inequalities in access to employment push highly qualified interpreters of wind instruments towards teaching posts, which contributes to a reversal of the musical hierarchy in music academies. This reversal distinguishes the more skilled instrumentalists of the woodwind family, who are holders of symbolically valued posts and artistically re‑qualify pedagogy.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Plan

L’univers des possibles des instruments
Les inégalités d’accès à l’emploi dans le secteur de l’interprétation
Les musiciens indépendants
Les permanents d’orchestre
Les intermittents
Les inégalités dans l’enseignement
Le renversement de la hiérarchie musicale au conservatoire
Qualification des enseignants et valeur symbolique du poste
Pluriactivité et requalification de la pratique pédagogique
Conclusion

Aperçu du début du texte

La division sociale du travail instrumental est un élément central de toutes les recherches consacrées aux musiciens classiques. Qu’ils se penchent principalement sur la division sexuelle (Escal & Rousseau‑Dujardin, 1999 ; Ravet, 2003 ; Coulangeon & Ravet, 2003 ; Monnot, 2012) ou qu’ils prennent en compte une division autant sociale que sexuelle (Coulangeon, 2004 ; Lehmann, 2005), les travaux concordent au sujet d’une différenciation sociale et sexuelle entre les interprètes professionnels des différentes familles instrumentales. Se dégagent ainsi trois groupes de musiciens qui se différencient autant par l’instrument pratiqué que par les propriétés sociales et le sexe de leurs membres. Perçus, dès le xixe siècle, comme les parangons de l’approche artistique en musique classique (Leterrier, 1999 ; Ganvert, 1999 ; Lehmann, 2005), participant de ce fait à l’autonomisation du champ, et ancrés, dès cette époque, dans la culture bourgeoise (Menger, 2001), et notamment dans l’éducation ré...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Adrien Pégourdie, « L’« instrumentalisation » des carrières musicales », Sociologie [En ligne], N°4, vol. 6 |  2015, mis en ligne le 03 janvier 2016, consulté le 29 avril 2017. URL : http://sociologie.revues.org/2645

Haut de page

Auteur

Adrien Pégourdie

adrien.pegourdie@unilim.fr
Docteur en sociologie, GRESCO, Université de Limoges - Faculté des Lettres et des Sciences Humaines de Limoges - 39E rue Camille Guérin, 87036 Limoges, France

Haut de page

Droits d’auteur

© tous droits réservés

Haut de page