Navigation – Plan du site

Domination

Anne-Catherine Wagner

Entrées d’index

Mots-clés :

Domination

Keywords :

Domination
Haut de page

Texte intégral

  • 1 . Max Weber, Économie et société, 1. Les catégories de la sociologie, op. cit.

1Max Weber1 différencie la domination de la simple capacité à faire triompher sa volonté. La domination suppose la chance de trouver un groupe de personnes prêtes à obéir à un ordre déterminé : elle repose donc rarement sur le seul rapport de force, mais doit aussi susciter l’assentiment du dominé. Toutes les dominations cherchent à éveiller et à entretenir la croyance en leur légitimité. Max Weber distingue ainsi trois types de domination en fonction des types de légitimité sur lesquelles elles s’appuient : la domination traditionnelle s’exerce en vertu de la croyance en la légitimité de la tradition ; la domination charismatique repose sur la soumission au caractère exceptionnel, sacré, à la vertu héroïque ou à la valeur exemplaire de la personne qui exerce le pouvoir ; la domination rationnelle-légale ou légale-rationnelle prend appui sur la croyance en la légalité des règlements adoptés.

  • 2 . Pierre Bourdieu, La distinction, op. cit., 1979 ; Méditations pascaliennes, Seuil, coll. « Liber  (...)

2Pierre Bourdieu2 prolonge l’analyse des mécanismes qui rendent possible cette adhésion des dominés. La coercition et la répression physique cèdent de plus en plus la place aux contraintes douces et dissimulées de la violence symbolique : les acteurs subissent la domination qui s’exerce à leur insu, et ils contribuent ainsi à son exercice. Un rapport de domination (de classe, de genre, de race, etc.) ne peut se perpétuer que s’il parvient à obtenir cette reconnaissance, qui est aussi méconnaissance de l’arbitraire des rapports de force sur lequel il est fondé. Les structures de domination sont ainsi à la fois sociales et mentales : dominants et dominés ont les mêmes catégories de perception, les mêmes principes de divisions du monde social, les mêmes structures d’opposition (haut/bas, masculin/féminin, distingué/ vulgaire, etc.).

  • 3 . Luc Boltanski, De la critique. Une sociologie de l’émancipation, Gallimard « nrf Essais », 2009.

3Les structures de domination ne sont pas anhistoriques. Elles résultent de luttes entre les dominants au sein du champ du pouvoir, luttes qui peuvent d’ailleurs engager des alliances avec des dominés. Elles sont aussi le produit d’un travail incessant de reproduction, auquel concourent des institutions (Églises, école, État, famille), pour faire apparaître comme « naturelles » les relations de dominations. C’est la différence entre le pouvoir et la domination : le pouvoir se voit, la domination doit être dévoilée3. Le travail sociologique de dévoilement (§ 4), de « dénaturalisation » des relations sociales contribue ainsi à la possibilité d’une émancipation par rapport à ces structures de domination.

  

4Et pour découvrir les 99 autres « mots de la sociologie », c'est très simple, il suffit d'acheter le livre, tous les liens nécessaires se trouvent au bas de la page de présentation sur le site des Presses universitaires de France :

5http://www.puf.com/​Que_sais-je:Les_100_mots_de_la_sociologie

Haut de page

Notes

1 . Max Weber, Économie et société, 1. Les catégories de la sociologie, op. cit.

2 . Pierre Bourdieu, La distinction, op. cit., 1979 ; Méditations pascaliennes, Seuil, coll. « Liber », 1997 ; La domination masculine, Seuil, coll. « Liber », 1998.

3 . Luc Boltanski, De la critique. Une sociologie de l’émancipation, Gallimard « nrf Essais », 2009.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Rui Sandrine, « Domination », in Paugam Serge (dir.), Les 100 mots de la sociologie, Paris, Presses universitaires de France, coll. « Que Sais-Je ? », pp. 66-68.

Référence électronique

Anne-Catherine Wagner, « Domination », Sociologie [En ligne], Les 100 mots de la sociologie, mis en ligne le 01 janvier 2015, consulté le 22 juin 2017. URL : http://sociologie.revues.org/2571

Haut de page

Auteur

Anne-Catherine Wagner

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© tous droits réservés

Haut de page