Navigation – Plan du site

L’identification des enfants.

Un modèle utile pour l’analyse des primes socialisations
The identification of children. A useful model for the analysis of first socializations
Wilfried Lignier

Résumés

La façon d’identifier les enfants en société, et en particulier de connaître et de reconnaître leur situation spécifique sur le plan mental, intellectuel, affectif, etc., a des implications concrètes sur la manière de les prendre en charge. L’identification cognitive des enfants constitue dès lors un enjeu social assez important pour susciter des stratégies, en particulier du côté de ces agents de socialisation par excellence que sont les parents. L’article détaille de ce point de vue les pratiques spécifiques qui entourent le diagnostic de « précocité intellectuelle » en France, interprétées comme des tentatives réussies, de la part de parents bien dotés socialement, pour faire jouer une identification psychologique alternative contre l’identification scolaire dominante, au bénéfice d’un pouvoir éducatif renforcé. Mais, au‑delà de ce cas particulier, il s’agit de proposer un modèle général de l’identification cognitive des enfants. Il permet d’envisager la pluralité des institutions dont dépend l’identification, la diversité de ses formats et de ses effets, finalement, sa contribution décisive quoique inaperçue, à la différenciation des processus socialisateurs.

The identification of children. A useful model for the analysis of first socializations

The way in which children are identified in a given society, especially the way that their peculiar mental, intellectual and moral situations are recognized, has concrete implications for the manner in which they are cared for. Cognitive identification is, therefore, an issue that sparks off social strategies, especially parental strategies. This paper adopts this perspective to analyse the social use of the label “gifted children,” seen as a successful attempt by upper‑ and middle‑class families to make use of an alternative psychological identification against the dominant academic identification – with the result that their educational power grows. Beyond this case, the aim is to propose a general model of children’s cognitive identification. This model offers a coherent view of the diverse institutions involved in cognitive identifications, as well as of the different forms and effects that these identifications can have. Finally, the model suggests that cognitive identification should always be taken into account when the differentiation of socializations is at stake.

Haut de page

Entrées d’index

Haut de page

Accès au texte / extrait

Plan

L’identification, réduction sociale de l’incertitude sur les personnes
De l’identification interpersonnelle à l’identification sociale
Identification civile, identification économique, identification cognitive
Diagnostiquer l’intelligence des enfants pour mieux agir sur eux
Une privatisation des manières cliniques d’identifier les enfants
L’identification très sélective des enfants « intellectuellement précoces »
Une identification psychologique contre l’identification scolaire ?
Ce que les socialisations doivent aux identifications cognitives des enfants
La diversité des institutions et des formats d’identification des enfants
Des identifications inégalement dominantes…
… et des identifiés inégalement dominés
Conclusion

Aperçu du début du texte

Que sont, que valent au juste les enfants ? De quoi sont‑ils capables aujourd’hui, en vue de ce que l’on souhaiterait qu’ils deviennent demain ? Que peut‑on raisonnablement espérer d’eux, que doivent‑ils au contraire laisser craindre ? Et entre autres : comment connaître, et si nécessaire faire reconnaître, les capacités intellectuelles ou les propriétés cognitives des plus jeunes ? Comment mettre en évidence – en vue d’une action éducative adéquate – leurs éventuelles particularités psychiques, morales ? Ces questions, touchant à ce que l’on peut nommer l’identification des enfants, peuvent paraître abstraites, ou brutales. Elles font pourtant écho à une incertitude éducative que s’efforcent constamment de réduire ceux qui ont la charge d’enfants ; et, sans doute au premier chef, à l’incertitude des parents soucieux de l’avenir de leurs fils et de leurs filles – c’est‑à‑dire du destin social de leur famille.

En particulier, la reconnaissance de l’« état d’esprit » d’un enfant donné ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Wilfried Lignier, « L’identification des enfants. », Sociologie [En ligne], N°2, vol. 6 |  2015, mis en ligne le 08 juillet 2015, consulté le 22 octobre 2017. URL : http://sociologie.revues.org/2493

Haut de page

Auteur

Wilfried Lignier

#trié#wilfried.lignier@ens.fr
Chargé de recherche au CNRS (CESSP, UMR 8209, CNRS‑EHESS‑UNIV. Paris I) - Centre européen de sociologie et de science politique – 14 rue Cujas – 75005 Paris – France

Haut de page

Droits d’auteur

© tous droits réservés

Haut de page