Navigation – Plan du site

Les deux voies de la notion d’épreuve en sociologie

The two tracks of the concept of trial in sociology
Danilo Martuccelli

Résumés

L’article retrace les deux grands profils analytiques de la notion d’épreuve en sociologie et leurs filiations intellectuelles respectives. L’épreuve sanction, dont l’origine première est liée à la naissance de la science moderne, a par la suite été développée dans le cadre de la philosophie pragmatique, puis de la sociologie pragmatique. L’épreuve défi, dont les premières sources se trouvent dans la tradition humaniste des exercices spirituels et les étapes de la formation classique du caractère, a été reformulée par la philosophie de l’existence, puis par la sociologie. À travers ce parcours, l’article propose un éclaircissement des principaux enjeux propres à chacune de ces lectures, avant de conclure sur leur commun attachement à une interprétation contingente des événements sociaux.

The two tracks of the concept of trial in sociology

This paper outlines the two major analytical profiles of the concept of trial in sociology – the sanction trial and the challenge trial – as well as their intellectual traditions. The sanction trial, whose primary origin is linked to the birth of modern science, has subsequently been developed in the framework of pragmatic philosophy, and then of pragmatic sociology. The challenge trial, whose primary sources are spiritual exercises and classical character education, was reformulated by the philosophy of existence and then by sociology. Based upon this argument, the article proposes a clarification of the specific stakes of each tradition, before concluding on their shared commitment to a contingent interpretation of social events.

Haut de page

Entrées d’index

Haut de page

Accès au texte / extrait

Plan

L’épreuve‑sanction
L’épreuve et la science moderne
L’épreuve et la philosophie pragmatique
L’épreuve et la sociologie pragmatique
L’épreuve‑défi
Épreuve et formation du soi
Épreuve et existence
Épreuve et société
Conclusion

Aperçu du début du texte

La notion d’épreuve a des sources intellectuelles diverses. Elle est parfois mobilisée comme un concept à proprement parler, d’autres fois uniquement évoquée comme une étape (lors des rituels de passage par exemple) ou comme une expérience difficile de la vie. Cependant, en tant que notion elle prend une importance de plus en plus explicite dans la sociologie ces dernières années. Dans cet article, nous nous efforcerons de présenter les deux grandes démarches sociologiques actuelles qui la mettent en œuvre et les conséquences que cette recréation d’une notion à l’origine produite dans d’autres disciplines entraine dans l’analyse. Tout en soulignant la continuité des questions, nous nous efforcerons surtout de montrer les transformations que connaît la notion d’épreuve, lorsque l’on passe d’études scientifiques ou philosophiques à des recherches sociologiques proprement dites.

S’il ne s’agit nullement de deux blocs étanches, les présupposés et les objectifs des deux mises en œuvre soc...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Danilo Martuccelli, « Les deux voies de la notion d’épreuve en sociologie », Sociologie [En ligne], N°1, vol. 6 |  2015, mis en ligne le 15 mai 2015, consulté le 22 juin 2017. URL : http://sociologie.revues.org/2435

Haut de page

Auteur

Danilo Martuccelli

danilo.martuccelli@parisdescartes.fr
Professeur de sociologie, Université Paris Descartes, SPC, membre de l’IUF, CERLIS-CNRS

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© tous droits réservés

Haut de page