Navigation – Plan du site

Les trois types purs de la domination légitime

The three pure types of legitimate domination
Max Weber
Traduction de Elisabeth Kauffmann

Notes de la rédaction

La première guerre mondiale interrompit la rédaction de Wirtschaft und Gesellschaft [Économie et société]. Ce n’est qu’en 1917 que Weber put reprendre son manuscrit et ce texte est l’un de ceux qu’il rédigea alors. Il fut probablement écrit entre l’été 1917 et les textes qu’il livra en 1919‑19201. Sa publication initiale, en 1922, fut posthume, à l’initiative de sa femme, Marianne Weber2. Devenu un classique à l’échelle internationale, ce texte n’avait jamais été traduit en français. La présente traduction s’appuie sur la publication du volume I/22‑4 de la Max‑Weber‑Gesamtausgabe, intitulé Wirtschaft und Gesellschaft. Die Wirtschaft und die gesellschaftlichen Ordnungen und Mächte. Nachlaβ. Tome IV : Herrschaft, édité sous la direction d’Edith Hanke en collaboration avec Thomas Kroll, Tübingen, Mohr (Siebeck), 2005, pp. 715‑742. Pour faciliter la lecture en français, la numérotation de certains paragraphes a été très légèrement modifiée, les éditeurs allemands faisant état de confusions possibles dans l’édition première ; les interventions sont alors signalées entre crochets [ ]. Le texte ne comporte pas de notes d’auteur. Quelques notes de bas de page sans mention particulière s’appuient sur l’appareil critique allemand, les notes signalées (N.D.T.) sont ajoutées pour l’édition française. Les passages en italique sont soulignés par Weber.2

Accès au texte / extrait

Aperçu du début du texte

La domination, c’est‑à‑dire la chance de trouver obéissance pour un certain ordre émis, peut reposer sur différents motifs de docilité : elle peut être purement conditionnée par une configuration d’intérêts, et donc, de la part de celui qui obéit, par des considérations rationnelles en finalité pesant avantages et inconvénients. Elle peut aussi n’être due qu’à la «  coutume  », à la sourde habitude prise à une manière d’agir profondément intériorisée  ; ou elle peut avoir des raisons purement affectives, relever de la seule inclination personnelle du dominé. Mais une domination qui reposerait uniquement sur de tels fondements serait relativement instable. Chez les dominants et les dominés, la domination a bien plutôt l’habitude d’être étayée intérieurement par des fondements juridiques qui sont à la base de sa «  légitimité  », et l’ébranlement de cette croyance en la légitimité a habituellement des conséquences de grande ampleur. Il n’existe, sous une forme entièrement pure, que tr...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Max Weber, « Les trois types purs de la domination légitime », Sociologie [En ligne], N°3, vol. 5 |  2014, mis en ligne le 30 novembre 2014, consulté le 20 août 2017. URL : http://sociologie.revues.org/2387

Haut de page

Auteur

Max Weber

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© tous droits réservés

Haut de page