Navigation – Plan du site

Compréhension

Sylvie Mesure

Entrées d’index

Mots-clés :

Compréhension

Keywords :

Comprehension
Haut de page

Texte intégral

  • 1 . Wilhelm Dilthey, Einleitung in die Geisteswissenschaften (1883), trad. par Sylvie Mesure, Introdu (...)

1La notion de compréhension est centrale pour les sciences humaines et sociales. Elle ne peut être évoquée indépendamment de son opposé, l’explication, à partir de laquelle elle se définit. La célèbre distinction de l’explication et de la compréhension est généralement associée à l’œuvre de Wilhelm Dilthey et rapportée à la façon dont ce dernier oppose les sciences de la nature et les sciences humaines. Contre le positivisme comtien, mais aussi contre celui de John Stuart Mill dont il dénonçait le naturalisme, Dilthey affirmait en 1883 que si « nous expliquons la nature, nous comprenons la vie psychique »1. À l’encontre de toute conception moniste de la science, Dilthey entendait ainsi souligner la spécificité irréductible des sciences humaines. Mais, trop elliptique, la distinction expliquer/comprendre, qui sera ensuite reformulée par Max Weber, pouvait facilement égarer en suggérant l’idée que toute dimension explicative devrait être bannie des sciences humaines, qui se trouveraient ainsi réduites à la seule démarche compréhensive. En réalité, situés dans l’espace et dans le temps, les objets des sciences humaines font eux aussi partie de la nature et sont soumis au principe de causalité et à la pratique de l’explication. Simplement, ce que Dilthey entendait souligner, c’est que les phénomènes humains étant également signifiants, ils évoquent l’idée d’une causalité intentionnelle des acteurs sociaux dont il faudrait, pour rendre compte de ces effets de sens, reconstituer les intentions et les décisions. Une approche compréhensive se trouvait donc requise dès lors que l’objet à connaître relevait non seulement de la nature, mais aussi du « monde de l’esprit » : complétant l’investigation causale, elle devait permettre aux sciences de l’homme de ne pas manquer leur objet dans ce qu’il a de plus spécifique et d’irréductible.

2  

3Et pour découvrir les 99 autres « mots de la sociologie », c'est très simple, il suffit d'acheter le livre, tous les liens nécessaires se trouvent au bas de la page de présentation sur le site des Presses universitaires de France :

4http://www.puf.com/​Que_sais-je:Les_100_mots_de_la_sociologie

Haut de page

Notes

1 . Wilhelm Dilthey, Einleitung in die Geisteswissenschaften (1883), trad. par Sylvie Mesure, Introduction aux sciences de l’esprit, Paris, Cerf, 1992.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Sylvie Mesure, « Compréhension », in Paugam Serge (dir.), Les 100 mots de la sociologie, Paris, Presses universitaires de France, coll. « Que Sais-Je ? », p. 8-9.

Référence électronique

Sylvie Mesure, « Compréhension », Sociologie [En ligne], Les 100 mots de la sociologie, mis en ligne le 01 juin 2014, consulté le 23 juin 2017. URL : http://sociologie.revues.org/2377

Haut de page

Auteur

Sylvie Mesure

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© tous droits réservés

Haut de page