Navigation – Plan du site

Islamophobie : la fabrique d’un nouveau concept

État des lieux de la recherche
Islamophobia: the making of a new concept. The current state of academic research
Houda Asal

Résumés

Cet état des lieux de la recherche sur l’islamophobie part du constat d’une multiplication des publications en anglais ces dernières années, par rapport à un intérêt moindre de la part d’études universitaires en langue française sur le sujet. Dans un premier temps, il s’agit donc de faire un bilan critique de la littérature anglophone et francophone sur l’islamophobie, puis de synthétiser les termes du débat terminologique autour de la définition de l’islamophobie. Dans un deuxième temps, à partir des différentes définitions proposées, ce texte propose des pistes de réflexions sur les enjeux que révèle le choix d’opter pour ce mot plutôt qu’un autre. L’engouement, le silence ou les hésitations à utiliser le terme d’islamophobie dans la recherche en sciences sociales fait écho aux débats qui agitent la scène publique, saisie par d’autres producteurs de discours que sont les responsables politiques, les journalistes ou les militants. L’objectif de cet article est de faire entendre en France les échos d’un débat qui se développe dans la recherche anglophone, afin d’ouvrir la voie à de nouveaux

Islamophobia: the making of a new concept. The current state of academic research

This review of research on Islamophobia starts from the observation of an increase in the number of publications on this subject in English in recent years, compared to a low interest in French university studies. As a first step, it aims to make a critical assessment of the Anglophone and Francophone literature on Islamo­phobia and to synthesize the terms of the terminolo­gical debate around the definition of Islamophobia. In a second step, from the various proposed definitions, the text suggests ways of thinking about the issues revealed by the choice of opting for this word rather than another. The craze, silence or reluctance about using the term Islamophobia in the social sciences echoes the debates that agitate the general public, captured by other discourse producers such as political leaders, journalists or activists. The objective of this article is to echo in France the debate that has developed in Anglophone research in order to open the way to new fields of investigation.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Plan

Introduction
Origine et diffusion du mot islamophobie
Un terme français qui a acquis une légitimité en anglais
État des lieux de la recherche internationale sur l’islamophobie
Tentatives de définition et de conceptualisation
Entre continuité historique et historicisation
Des relations internationales aux politiques des États
Les définitions de l’islamophobie : entre étymologie et processus de racialisation
Mesurer l’islamophobie : les préjugés et les discriminations
L’islamophobie : légitimer le mot pour prendre en compte le phénomène ?
Les termes du débat français
Les balbutiements d’un débat dans les sciences sociales
Étudier l’islamophobie comme champ de bataille médiatique, politique et militant
L’islamophobie comme phénomène social multidimensionnel
Conclusion

Aperçu du début du texte

Introduction

Si la présence de populations musulmanes en Europe et en Amérique du Nord est ancienne, sa visibilité dans l’espace public semble désormais constituer un enjeu politique majeur pour les sociétés occidentales. Les sciences sociales se sont largement saisies de cet objet de recherche depuis les années 1980, mais le sujet demeure sensible et « étudier la « question musulmane » en France revient autant à analyser l’objet que les luttes symboliques – mais bien réelles – qui en définissent les contours et en déterminent la saillance dans le débat public » (Geisser, 2012, p. 351). En d’autres termes, pour étudier la place de l’islam et des musulmans en France, il convient d’étudier les principaux enjeux qu’elle révèle et notamment celui de son rejet. Or, les travaux sur ce nouvel objet d’étude qu’est « l’islamophobie », abondants parmi les publications en anglais, demeurent relativement rares dans les recherches universitaires francophones, comme en témoigne le peu d’ouvrages e...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Houda Asal, « Islamophobie : la fabrique d’un nouveau concept », Sociologie [En ligne], N°1, vol. 5 |  2014, mis en ligne le 10 décembre 2014, consulté le 24 août 2016. URL : http://sociologie.revues.org/2185

Haut de page

Auteur

Houda Asal

hasal@hotmail.fr
Post‑doctorante à l’Université McGill, Montréal Associée au CMH‑ERIS – 48 boulevard Jourdan – 75014 Paris

Articles du même auteur

  • Global Islamophobia [Texte intégral]
    À propos de George Morgan & Scott Poynting (ed.), Global Islamophobia: Muslims and Moral Panic in the West (Ashgate, 2012)
    Paru dans Sociologie, Comptes rendus, 2014
Haut de page

Droits d’auteur

© tous droits réservés

Haut de page