Navigation – Plan du site

Un projet de nomenclature socioprofessionnelle européenne

Une construction savante face aux variations nationales de représentation du monde social
A project of European socio‑economic nomenclature: a scholarly project confronted with national variations of the understanding of social space
Alexandra Filhon, Jérôme Deauvieau, Laure De Verdalle, Agnès Pelage, Tristan Poullaouec, Cécile Brousse, Martine Mespoulet et Karolina Sztandar‑Sztanderska

Résumés

Cet article porte sur l’étude comparée, dans cinq pays d’Europe, des formes de catégorisation de l’espace social. Il analyse pour cela la compréhension profane d’un projet de nomenclature socioprofessionnelle européenne (ESeC), conçu par des chercheurs à la demande d’Eurostat. Au‑delà de la compréhension des logiques ayant gouverné la conception de ce prototype, notre travail vise plus largement à étudier la façon dont les individus « lisent » l’espace social dans différents contextes nationaux. En effet, en regardant comment les enquêtés des différents pays concernés (Allemagne, Belgique, Espagne, France, Pologne) interprètent les principes de catégorisation et de classement d’un même prototype, ce sont leurs propres catégorisations qu’il est possible de mettre au jour et donc de comparer. Grâce à un dispositif expérimental qui confrontait les enquêtés à une liste de professions ordonnées selon les grandes catégories d’ESeC, nous interrogeons la cohérence de ce projet de nomenclature, au regard d’une réception profane, et nous mettons en évidence le fait que ses principes de classement sont inégalement perçus, ce qui interroge à la fois les critères retenus pour l’organisation de ce prototype, mais aussi la capacité d’une nomenclature européenne à prendre en compte des réalités socioéconomiques encore très contrastées.

A project of European socio‑economic nomenclature: a scholarly project confronted with national variations of the understanding of social space

This article studies the categorization of social space in five European countries (Germany, Belgium, Spain, France and Poland). It relies on the analysis of the reception of a prototype conceived by social science researchers for Eurostat: the European Socioeconomic Classification (ESeC). Beyond the comprehension of the logics governing this prototype, our work points out how “ordinary” people understand the structuration of social space in different national contexts. And indeed, by studying how interviewees react when they are confronted with ESeC categories, we are able to simultaneously address how they develop their own categories to orient themselves in social space. Through an experimental research based on a list of professions, classified according to the ESeC categories, we test the self‑consistency of the prototype when it is submitted to uninitiated people. Our results demonstrate that the main organization principles of ESeC are not easy to understand for our interviewees. We conclude by questioning the capacity of such a European nomenclature to take into account the various national socioeconomic realities that still characterize the European Union.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Plan

Vers une nomenclature socioéconomique européenne ?
Le projet d’harmonisation européenne
Les fondements du prototype ESeC
Démarche empirique : une enquête expérimentale
Étudier la réception d’ESeC par des individus ordinaires
La mise en œuvre d’un protocole expérimental
Perceptions indigènes des découpages socioprofessionnels : clivages et proximités entre les pays
Une cohérence inégalement perçue
Les critères d’identification des groupes
Le niveau de qualification, un critère valable en haut et en bas de l’échelle du salariat
Le poids des identifications sectorielles
La relation d’emploi, un critère de second plan
Une perception hiérarchisée de l’espace social ?
Conclusion

Aperçu du début du texte

Cet article porte sur l’étude comparée, dans cinq pays d’Europe, des formes de catégorisation de l’espace social. Pour cela, nous avons choisi de nous appuyer sur l’analyse de la réception d’un projet de nomenclature socioéconomique européen, intitulé ESeC (European Socioeconomic Classification). Mis en œuvre dans un contexte particulier, celui d’une volonté d’harmonisation des statistiques européennes sous l’impulsion de la commission européenne, ce prototype mobilise, à titre principal, la profession et la relation d’emploi.

En effet, depuis le début des années 1990, un débat s’est ouvert au sein d’Eurostat quant à la pertinence de mettre en place une nomenclature socioéconomique commune à l’ensemble des pays européens. En 2006, après plusieurs années de concertation, un projet baptisé ESeC est soumis à Eurostat par un consortium coordonné par les chercheurs britanniques David Rose et Eric Harrison (Brousse, 2008 ; Pénissat & Rowell, 2012). Parallèlement, la question de l’adoption...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Alexandra Filhon, Jérôme Deauvieau, Laure De Verdalle, Agnès Pelage, Tristan Poullaouec, Cécile Brousse, Martine Mespoulet et Karolina Sztandar‑Sztanderska, « Un projet de nomenclature socioprofessionnelle européenne », Sociologie [En ligne], N°4, vol. 4 |  2013, mis en ligne le 28 janvier 2014, consulté le 28 avril 2017. URL : http://sociologie.revues.org/2015

Haut de page

Auteurs

Laure De Verdalle

laure.de‑verdalle@uvsq.frChargée de recherche CNRS – Laboratoire Printemps / UVSQ47 - bd. Vauban – 78047 Guyancourt Cedex

Articles du même auteur

Alexandra Filhon

filhon@ined.frMaître de conférences, Université Rennes 2 – Laboratoire ESO / INED - Campus Villejean – Rue du Recteur Paul Henry – 35000 Rennes

Jérôme Deauvieau

jerome.deauvieau@uvsq.frMaître de conférences, Laboratoire Printemps / UVSQ, CREST‑Laboratoire de sociologie quantitative - 47 bd. Vauban – 78047 Guyancourt Cedex

Articles du même auteur

Agnès Pelage

agnes.pelage@uvsq.frMaître de conférences, Université de Paris‑Est Créteil – Laboratoire Printemps - 47 bd. Vauban – 78047 Guyancourt Cedex

Tristan Poullaouec

tristan.poullaouec@univ‑nantes.frMaître de conférences, Université de Nantes – Centre Nantais de Sociologie - Chemin de la Censive du Tertre – BP 81227 – 44312 Nantes Cedex 3

Cécile Brousse

cecile.brousse@insee.frAdministratrice de l’INSEE, CREST‑Laboratoire de sociologie quantitative - CREST‑LSQ – 60, rue Étienne Dolet – 92240 MALAKOFF

Articles du même auteur

Martine Mespoulet

martine.mespoulet@univ‑nantes.frProfesseure, Université de Nantes – Centre Nantais de Sociologie - Chemin de la Censive du Tertre BP 81227 – 44312 Nantes Cedex 3

Karolina Sztandar‑Sztanderska

k.sztanderka@gmail.comDoctorante, Université de Varsovie, Institut de sociologie / CERI, IEP de Paris - 56 rue Jacob – 75006 Paris

Haut de page

Droits d’auteur

© tous droits réservés

Haut de page