Navigation – Plan du site

Sur la route du stade

Mobilisations des supporters de football
On the road to stadiums. Mobilizations of football supporters
Ludovic Lestrelin, Jean-Charles Basson et Boris Helleu

Résumés

Phénomène planétaire, le football et l’engouement qu’il suscite gagnent de nouveaux espaces et tendent, du même coup, à éloigner géographiquement les supporters des clubs qu’ils soutiennent. Dispersés sur l’ensemble du territoire national, et présents dans de nombreux pays étrangers, les « supporters à distance » de l’Olympique de Marseille, retenus ici comme terrain empirique, fondent ainsi l’essentiel de leur activité associative sur l’organisation de voyages collectifs afin d’assister en nombre aux matchs de leur équipe favorite depuis les tribunes des stades dans lesquels elle se produit. Parcourant régulièrement les routes, leurs déplacements sont alors propices au développement de nombreuses pratiques par lesquelles ils cultivent leurs différences vis‑à‑vis de leur milieu d’appartenance et s’appliquent à se rapprocher de l’environnement marseillais qu’ils escomptent intégrer. Méprisés par leur milieu d’origine pour leur refus de soutenir le club local le plus en vue, ils sont engagés dans une perpétuelle quête d’authenticité auprès des supporters marseillais qui ne comprennent pas davantage leur attachement à un club situé dans leur propre périmètre de vie. Espace de normalisation des conduites, le déplacement permet ainsi que s’opère cette transmutation par les trois voies suivantes : il offre l’opportunité de rompre avec la scène quotidienne ; il autorise le déploiement d’un sentiment communautaire partagé par les compagnons de voyage ; il favorise la préparation du contact avec les supporters locaux afin de produire auprès d’eux la meilleure impression possible.

On the road to stadiums. Mobilizations of football supporters

Football is a global phenomenon spreading into new spaces, which has various consequences for the craze about this sport. Today, it is common to see football fans living far from the team they support. As they are scattered across the country and throughout many countries, the “remote supporters” of the Olympique de Marseille, who were the focus of our investigation, organize regular trips to attend the games of their favourite club. These trips offer opportunities for the development of practices through which they cultivate their differences from their home background and try to get closer to the environment in Marseille, into which they expect to integrate. Being looked down upon by their family and friends because they refuse to support the local club, they are involved in a deep quest for authenticity, as Marseille supporters do not understand attachment to a club located in their own living space. Travelling is a space of normalization of behaviour and allows for this transmutation to take place in three ways: it is a break from the daily routine; it gives way to the development of a feeling of community shared by the traveling companions; and it prepares for the contact with the local supporters, so as to make the best possible impression on them.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Plan

Comprendre ce qui se joue loin des stades
de football
Le supportérisme à distance ou la quête d’authenticité
Le cas des supporters à distance de l’Olympique de Marseille
Une enquête ethnographique multi‑sites
Le déplacement comme expérience extra‑ordinaire
« Prendre le large » pour s’affirmer
Le car, territoire de « l’entre‑soi »
Le déplacement comme travail d’enrôlement
Le déplacement : espace‑temps de socialisation
Le contrôle social exercé sur les adhérents
des sections
L’instauration de seuils ou l’affirmation
de différences entre les adhérents
Conclusion

Aperçu du début du texte

Une des facettes de la globalisation du spectacle sportif tient au développement de la notoriété des clubs de football à l’échelle internationale. La géographie du supportérisme s’en trouve, de fait, sensiblement modifiée (Mangan & Majumbar, 2008). Manifeste pour de nombreuses équipes européennes, cet affranchissement tendanciel des barrières territoriales en matière d’engouement pour le football contemporain opère également à l’intérieur des frontières des différents pays. Ce phénomène que nous choisissons de nommer « supportérisme à distance » (Lestrelin, 2010) répond à un faisceau de facteurs explicatifs (Lestrelin & Basson, 2009). L’essor de la retransmission télévisée des matchs, depuis les années 1980, a joué un rôle dans l’accroissement des possibilités identificatoires aux équipes en dehors de toute affinité liée aux origines ou au lieu de résidence des individus (Sandvoss, 2003). Dans certains cas, les adhésions identitaires à distance sont également le fruit d’une histoire...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Ludovic Lestrelin, Jean-Charles Basson et Boris Helleu, « Sur la route du stade », Sociologie [En ligne], N°3, vol. 4 |  2013, mis en ligne le 01 novembre 2013, consulté le 19 août 2017. URL : http://sociologie.revues.org/1927

Haut de page

Auteurs

Ludovic Lestrelin

ludovic.lestrelin@unicaen.fr
Maître de conférences en STAPS, Université de Caen Basse-Normandie, EA 4260 Centre d’Etude Sport & Actions Motrices - Ufr Staps - Campus 2 - Boulevard du Maréchal Juin - 14032 Caen cedex - France

Jean-Charles Basson

jean-charles.basson@univ-tlse3.fr
Maître de conférences en STAPS, Université Paul Sabatier Toulouse III, EA 4561 Laboratoire PRISSMH équipe « Sports, Organisations, Identités » et Institut d’études politiques de Toulouse, EA 4175 Laboratoire des Sciences Sociales du Politique

Boris Helleu

boris.helleu@unicaen.fr
Maître de conférences en STAPS, Université de Caen Basse-Normandie, EA 4260 Centre d’Etude Sport & Actions Motrices - Ufr Staps - Campus 2 - Boulevard du Maréchal Juin - 14032 Caen cedex - France

Haut de page

Droits d’auteur

© tous droits réservés

Haut de page