Navigation – Plan du site

Réseau

Pierre Mercklé

Entrées d’index

Mots-clés :

Réseau

Keywords :

Network
Haut de page

Texte intégral

  • 1 . Pierre Mercklé, Sociologie des réseaux sociaux, Paris, La Découverte, coll. « Repères », 2004.
  • 2 . John A. Barnes, « Class and Committees in a Norwegian Island Parish », Human Relations, 1954, 7, (...)

1Si la notion de « réseau social » a récemment été mise à la mode par le succès planétaire des communautés virtuelles comme Facebook ou MySpace, ses usages sont en réalité assez anciens dans les sciences sociales1. L’anthropologue britannique John Barnes2, fut probablement le premier a y avoir recours systématiquement pour décrire les formes spécifiques de la stratification sociale dans la petite île norvégienne qu’il étudiait dans les années 1950 : la notion de réseau permettait en effet de rendre compte de l’enchevêtrement complexe, ouvert, multiforme, de structures changeantes des relations sociales sur lesquelles elle reposait. Barnes avait ainsi eu l’intuition que tous les habitants de l’île, et au-delà tous les habitants de la Norvège et de la planète, étaient reliés entre eux par des chaînes d’interconnaissance plus ou moins longues. Dix ans plus tard, le psychologue américain Stanley Milgram, avec sa fameuse expérience du « petit monde », démontrait qu’aux États-Unis tous les individus étaient reliés les uns aux autres par des chaînes d’interconnaissance qui comportaient en moyenne « six degrés de séparation ».

  • 3 . Alain Degenne et Michel Forsé, Les réseaux sociaux. Une approche structurale en sociologie, Paris (...)
  • 4 . Emmanuel Lazega, Réseaux sociaux et structures relationnelles, Paris, puf, coll. « Que sais-je ?  (...)

2Avec les apports de la formalisation mathématique, en particulier de la théorie des graphes et du calcul matriciel, l’analyse des réseaux sociaux s’est ensuite développée jusqu’à constituer un véritable courant à l’intérieur des sciences sociales3. Si les corpus de données relationnelles sont difficiles à constituer, ils offrent en effet la possibilité de visualiser par des représentations graphiques souvent spectaculaires les structures relationnelles, et surtout de mesurer les propriétés structurales des individus (leur degré de centralité dans un réseau, leur autonomie, ou encore leur capacité à se situer comme intermédiaires dans les relations entre un grand nombre d’individus au sein des populations étudiées), et propriétés des structures que forment leurs relations (densité, connexité, centralisation, hiérarchisation, conflictualité…), aussi bien de façon statique que dynamique4.

3Et pour découvrir les 99 autres « mots de la sociologie », c'est très simple, il suffit d'acheter le livre, tous les liens nécessaires se trouvent au bas de la page de présentation sur le site des Presses universitaires de France :

4

5http://www.puf.com/​Que_sais-je:Les_100_mots_de_la_sociologie

Haut de page

Notes

1 . Pierre Mercklé, Sociologie des réseaux sociaux, Paris, La Découverte, coll. « Repères », 2004.

2 . John A. Barnes, « Class and Committees in a Norwegian Island Parish », Human Relations, 1954, 7, p. 39-58.

3 . Alain Degenne et Michel Forsé, Les réseaux sociaux. Une approche structurale en sociologie, Paris, A. Colin, coll. « U », [1994], 2004.

4 . Emmanuel Lazega, Réseaux sociaux et structures relationnelles, Paris, puf, coll. « Que sais-je ? », [1998], 2007.

Haut de page

Table des illustrations

URL http://sociologie.revues.org/docannexe/image/1609/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 19k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Mercklé Pierre, « Désaffiliation », in Paugam Serge (dir.), Les 100 mots de la sociologie, Paris, Presses universitaires de France, coll. « Que Sais-Je ? », p. 93-95.

Référence électronique

Pierre Mercklé, « Réseau », Sociologie [En ligne], Les 100 mots de la sociologie, mis en ligne le 01 février 2013, consulté le 24 mai 2017. URL : http://sociologie.revues.org/1609

Haut de page

Auteur

Pierre Mercklé

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© tous droits réservés

Haut de page