Navigation – Plan du site

Capital social ethnique et entrepreneuriat

Le cas des commerçants chinois de Paris, Bruxelles et Montréal
Ethnic social capital and entrepreneurship. The case of Chinese entrepreneurs in Paris, Brussels and Montreal
Alexander Nicholls

Résumés

L’article présente une analyse de l’utilisation du capital social ethnique dans la création et la pratique du commerce par les immigrés chinois en provenance de République populaire de Chine, de Taïwan et d’Asie du Sud-Est, vivant à Paris, Bruxelles et Montréal. Dans le cadre d’une approche interactive et multifactorielle inspirée de la théorie de Waldinger, nous appréhendons le capital social ethnique comme l’un des principaux facteurs favorisant le commerce, et estimons qu’une étude sur le sujet ne peut faire l’impasse sur cet aspect. Nous présentons quelques résultats de notre enquête qualitative auprès de soixante personnes impliquées dans ces commerces. Ceux-ci témoignent, en effet, de l’impact du capital social ethnique à différentes étapes de la pratique entrepreneuriale, de la mobilisation des ressources dans le processus de création de l’entreprise à son fonctionnement quotidien dans le choix de la main d’œuvre et la formation de réseaux économiques, démontrant l’aspect incontournable de cette variable dans l’étude de l’entrepreneuriat chez les minorités ethniques.

Ethnic social capital and entrepreneurship. The case of Chinese entrepreneurs in Paris, Brussels and Montreal

This article presents an analysis of the use of ethnic social capital in the process of creation and the practice of business by Chinese immigrants coming from the People’s Republic of China, Taiwan and Southeast Asia, living in Paris, Brussels and Montreal. Following an interactive and multifactorial theory, inspired by Waldinger, we approach ethnic social capital as one of the main factors favoring business, and consider that a study on this topic should not ignore this aspect. We present some of the results from our qualitative investigation of sixty individuals engaged in these businesses. They, indeed, testify to the impact of ethnic social capital at different stages of entrepreneurship, from the decision to become an entrepreneur and the mobilisation of resources in the business creation process, to its daily functioning in the choice of workers and the formation of economic networks, demonstrating the inevitability of this variable when studying entrepreneurship among ethnic minorities.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Plan

Méthodologie de la recherche
Présentation de l’enquête
Paris, Bruxelles et Montréal : trois terrains d’enquête
Ethnicité, entrepreneuriat et capital social
Une identité ethnique complexe
Les Chinois de Paris
Les Chinois de Bruxelles
Les Chinois de Montréal
L’ethnicité chinoise, un bricolage identitaire ?
Des liens forts majoritairement ethniques
Créer l’entreprise : la mobilisation des ressources
Le financement du commerce
L’aide matérielle
La tontine, ou hui
Le mariage comme mise en commun des patrimoines
L’aide non matérielle
La main d’œuvre
Entreprises familiales et non familiales
Ethnicité et embauche d’employés extra-familiaux
Les réseaux économiques
Des réseaux ethniques nationaux et transnationaux
Les réseaux économiques selon la ville
L’importance grandissante des réseaux transnationaux
Le capital social dans une conception interactive de l’entrepreneuriat

Aperçu du début du texte

Objet de nombreuses théorisations, le commerce dit « ethnique » se situe au croisement de plusieurs champs d’études et peut être appréhendé à différents niveaux d’analyse. Le cas des immigrés de la « diaspora chinoise », issue de Chine continentale, de Taïwan ou de différents pays d’Asie du Sud-Est, a retenu notre attention à la fois pour son importance grandissante et pour la reproduction à travers le monde de schémas à première vue similaires. Partant de soixante entretiens qualitatifs semi-directifs réalisés auprès de Chinois de Paris, Bruxelles et Montréal, nous interrogeons, dans le cadre d’un travail plus large, le processus d’ethnicisation des rapports sociaux observé dans le phénomène du commerce, ceci dans le contexte actuel de nos sociétés occidentales urbaines et multiculturelles. À dimensions plus modestes, cet article présente un développement et un approfondissement original d’une question spécifique, celle de la pertinence des théories du capital social, partant de l’...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Alexander Nicholls, « Capital social ethnique et entrepreneuriat », Sociologie [En ligne], N°4, vol. 3 |  2012, mis en ligne le 13 février 2013, consulté le 18 octobre 2017. URL : http://sociologie.revues.org/1448

Haut de page

Auteur

Alexander Nicholls

Alexsn2010@gmail.com
Docteur en Sciences politiques et sociales, Université Catholique de Louvain – 145 Val des Seigneurs – boîte 44 – 1150 Bruxelles –  Belgique

Haut de page

Droits d’auteur

© tous droits réservés

Haut de page