Navigation – Plan du site

Texte intégral

1Cette annexe présente une transcription de l’entretien avec Armand. Né en 1981, cet ancien membre de l’équipe de France de sa discipline occupe un poste de Conseiller Technique National depuis 2008. Ce cas explicite la manière dont le choix du conjoint et le mode de vie peut s’organiser autour de l’activité sportive, puis de l’activité professionnelle.

2*

3Donc comme je te disais euh on a deux, deux grands points de questionnement, d’une part les parcours, voir d’où les gens viennent fin comment ils en sont arrivés à ce métier là et puis d’autre part comment s’exerce le métier de conseiller technique sportif euh donc on va faire chronologiquement hein

4Ouais ouais

5Donc euh c’est peut-être le plus simple, est ce que tu pourrais me raconter alors on va prendre du tout début puis on va rentrer dans les détails au fur et à mesure déjà la, la rencontre avec la pratique du karaté, tu commences quand ?

6J’ai commencé le karaté, j’avais 8ans

7Ouais

8J’ai commencé en 88 ou en 89 euh donc 8 ans, pourquoi j’ai commencé le karaté, parce que j’étais, j’avais des tendances à l’hyperactivité donc euh je prenais de l’homéopathie et pas mal de petites choses comme ça pour essayer de me calmer, j’étais assez turbulent et…j’avais un besoin de se dépenser important et puis en même temps je fais partie aussi de la génération euh Bruce Lee, Jean Claude Vandamme et euh tous les premiers films d’arts martiaux et de sports de combat et moi j’étais assez friand de ça en fait et puis un jour maman, ma maman me voyant, me voyant toujours en train de regarder les, les films de combat m’a demandé si, si je voulais essayer, si je voulais essayer le, le karaté, sachant que j’avais déjà fait du judo avant et que le judo j’avais pas du tout aimé

9D’accord

10Et en fait ben j’ai essayé le karaté et puis ben voilà

11D’accord, alors le judo avant ça, ça avait été à quel âge ?

12Oh bé baby judo à 5 ans, de 5, j’ai dû faire deux ans de judo

13Ouais

14Un truc comme ça ou même pas deux ans parce que je m’ennuyais en fait donc j’ai arrêté le judo très rapidement

15(Commande - Interruption)

16Un instant, tu me disais que le judo tu en avais ait deux ans vers 5/6ans

17De 5 à 7 ans

185à 7 ans ah donc tu as enchainé directement après

19Non j’ai dû avoir un an ou un an et demi de, d’attente avant de commencer le karaté en fait et donc le judo m’avait pas du tout plu

20Ouais, et euh pour quelles raisons ça avait, ça avait pas accroché judo

21Parce que on faisait que des roulades, on faisait que des chutes et moi ça me plaisait pas, j’avais envie de faire des techniques, des trucs et le judo me plaisait pas du tout par rapport à ça et puis en plus le, le, j’avais, j’en ai de vagues souvenirs hein mais je sais que j’aimais pas trop le, le…l’en traineur de karaté quoi, du judo, le prof de judo me, l’attitude je sais pas comment on dit le, le professeur de judo me plaisait pas du tout,  il était dur, il était pas marrant

22D’accord, oui ça a été différent au karaté ?

23Ben non pas vraiment en fait (sourire)

24(Rire)

25Parce que le karaté au bout du compte à l’époque où j’ai commencé le karaté, je vois la différence avec le club dans lequel je suis inscrit maintenant et euh à l’époque on était dans des grands gymnases, on se faisait des aller retours de techniques…

26Du pion d’un bout à l’autre

27C’était vraiment pas ludique quoi, c’est l’époque où moi j’ai commencé euh à tel point que j’ai même failli arrêté le karaté à l’âge de 14/15ans parce que euh on faisait toujours du pion à 14ans euh c’était que du travail kata, kata c’est euh technique, l’approche plus technique et moi j’étais et moi je pense que j’étais combattant dans l’âme quoi

28Oui

29Donc euh, donc mais au moins là euh je mettais des coups de pieds, je mettais des coups de poings euh c’était plus et puis y’avait un coté quand même, en tout cas je trouve que par rapport au judo c’est, le karaté c’est, c’est 10 fois plus ludique quoi…sans, sans aucun donc voilà

30D’accord déjà et, et sinon dans, dans la famille y’avait d’autres personnes qui pratiquaient aussi le karaté ?

31Non

32Non ?

33Par contre 6 mois après que j’ai commencé le karaté, mon frère a arrêté le judo et il s’est mis au karaté, j’ai un grand frère qui a 6 ans de plus que moi, qui lui a été jusqu’à la ceinture marron de judo et puis pareil à un moment il est arrivé à un âge où il se faisait chier au judo, le prof était pas très intéressant et puis voyant son petit frère faire du karaté lui aussi était un caractère très différent de moi, beaucoup moins, beaucoup moins speed, beaucoup moins dynamique mais il aimait autant que moi les sports de combat et, et il s’est mis au karaté4

34D’accord

35Et à l’inverse moi je me suis mis au combat parce que mon frère s’est mis au combat, c’est en voyant mon frère faire des entrainements de combat que moi j’ai eu envie de faire du combat

36D’accord, d’accord et du coup avec le, vous disiez, tu disais un peu euh dynamique, besoin de se défouler etcetera et le grand frère, les bagarres et euh peut-être pas 6 ans, ça fait beaucoup

37Y’a eu des bagarres avec mon frère mais pas dans le karaté, par contre après on s’entrainait ensemble sur la terrasse, mon frère m’entrainait pour préparer les championnats de France pour préparer

38Ah oui

39Oui sur la terrasse, ah oui oui c’était une belle complicité ça

40D’accord, ah oui, et ça c’était, c’était où parce que j’ai cru comprendre tu venais de, de Caen ?

41Ah non non moi je suis venu euh moi je suis né à Marne La Vallée

42D’accord

43Je voyais le feu d’artifice de Disneyland de ma chambre

44D’accord (rire)

45Donc je suis à Maux, plus précisément et j’étais en club au KSK Maux, Karaté euh je sais plus ce que ça veut dire Karaté Shotokan euh Maux voilà et donc j’ai commencé à Maux et je suis resté à Maux jusqu’en 96, en 96 j’ai changé de club, j’ai failli arrêter le karaté et ma mère, ma mère voyant le potentiel que j’avais, elle a pas voulu que j’arrête le karaté…et donc elle m’a, elle m’a, on s’est organisé pour que je puisse aller dans un club qui était spécialisé, spécialisé dans le combat en fait, à Melun, à Melun et donc je suis parti à Melun pour le karaté, voilà je suis resté à Melun pendant trois ans et après je suis, j’ai débarqué au Mans

46D’accord

47Et j’ai fait toute ma carrière au Mans et on peut dire que j’ai vraiment, j’ai vraiment, j’ai atteint le haut niveau grâce à mon entraineur eu Mans

48D’accord. C’est oui on va y revenir mais alors avant ça donc euh si je reprends 4,5,6 ans judo et puis après un petit arrêt

49(Service)

50Ah j’ai fait du tennis, j’ai fait du basket, j’ai fait de la natation

51Ah oui

52J’ai fait de la gym euh et y’a un moment je faisais foot, karaté et hand, ça veut dire que mon programme était le suivant lundi mercredi euh non…non….c’était comment, c’était mercredi vendredi…et dimanche foot, mardi, jeudi euh karaté

53D’accord

54Mercredi, samedi hand

55Oui donc pris tous les jours…

56Sport

57Oui sport, sport, sport

58Je viens d’une famille de sportifs hein, dans tous les cas

59Oui alors c'est-à-dire

60Faire du sport ben mon père euh, mon père a fait du basket, la boxe et beaucoup de vélo, beaucoup de course voilà euh ma mère elle ben euh pas e course mais beaucoup de vélo, là elle a, elle s’est mis à l’aquagym euh à 200% euh, elle, pendant, là elle était, les 15 dernières années elle faisait euh, elle faisait entre 15 et 20 km de footing 3 ou 4 fois par semaine, ah oui oui

61D’accord, Plus le frère donc qu’était judo

62Plus le frère qui a été judo, qui a été karaté

63D’accord

64Qui fait beaucoup de course et puis maintenant il s’est mis à l’escrime

65Ah d’accord

66Puisque mon frère est médecin et donc a dû arrêter euh le karaté à cause des études de médecine

67Oui

68Et…ben il aurait bien voulu reprendre le karaté donc il a repris le karaté avec moi en, je lui donnais, on faisait des entrainements que tous els deux voilà j’avais trouvé une petite salle quand je faisais mes études à Paris sauf moi que moi après je suis parti et donc lui euh bon ben forcement trouvé de club de karaté qui lui plaisait et donc il a décidé de changer, il s’est mis à l’escrime

69D’accord, d’accord

70Donc une famille de sportifs

71Oui une famille de sportifs et au niveau professionnel tes parents eux ils sont dans quels secteurs ?

72Mon père alors c’est, mon père était cadre au, au journal Le Monde, il était inspecteur des ventes au journal Le Monde

73D’accord

74Voilà, ma mère a commencé à travailler au journal Le Monde et après elle a gardé des enfants…et entre temps mon père est tombé malade parce que mon père est, est maniaco-dépressif et donc

75D’accord

76Ben la dépression a engendré beaucoup beaucoup de, de problèmes

77Oui, oui

78Donc ma mère a, elle pouvait plus garder d’enfants donc elle a repris un boulot, elle a été aide-soignante et après maintenant elle travaille dans une boucherie (?)

79D’accord ah oui donc , par contre le sport très très fort donc, du coup

80Ouais mon frère lui est spécialiste gastro-entérologue cancérologue, il est le plus jeune euh chef de service à l’institut  Curie à Paris qu’est euh la, l’une des deux plus grandes instituts contre le cancer

81Oui

82Voilà il a fait Bac + 15(rire) et il a ben moi j’ai  30 ans lui il a 36 ans

83Oui

84Il a 36 ans et euh bon, ma carrière de haut niveau, lui il l’a fait dans le niveau professionnel

85Oui c ‘est ça, c’est ce que j’allais dire, c’est y’a, c’est y’a du haut niveau

86Ouais ouais, les deux frères

87Les deux côtés, oui

88Voilà, mais le sport ancré

89Oui oui, le sport, le sport toujours oui, donc y’a ça alors donc

90Donc moi je faisais une trilogie de sport, je faisais foot, hand et karaté

91Et comment ça s’est passé entre toutes, tous ces choses là, être sportif et puis l’activité scolaire notamment

92Ben ça allait parce que je pense que j’avais des facilités et puis j’étais pas un gros persévérant dans les cours donc je faisais le strict minimum mais c’est toujours passé…et puis bon il est arrivé un moment ma mère, ma maman m’a demandé de faire mon, de faire un choix (sourire) donc euh ma mère n’aimait pas du tout le foot quoi, c’est pas qu’elle aimait pas le foot, c’est qu’elle aimait pas du tout la mentalité qu’il y avait autour du foot

93D’accord

94Donc on va dire que ma mère m’a dit ben c’est simple t’arrêtes un des sports…tu n’arrêteras pas le karaté

95(Rire) D’accord

96Donc voilà c'est-à-dire que j’avais plus trop le choix entre…et puis, et puis , et puis, et puis ben elle m’a fait un peu comprendre qu’elle aimerait bien que j’arrête le foot parce que voilà et puis moi j’adorais le hand et en fait j’ai continué le hand

97Là toujours actuellement

98Ah non

99Non

100J’aurai bien voulu mais non c’est pas possible

101Je me disais

102Non c’est pas possible, non parce que là mon quotidien sur les 10 dernières années c’était entrainement tous les jours

103Oui c ‘est ça oui

104Voir deux fois par jour, j’étais vraiment dans une, dans une pratique, je sus pas un peu trop loin (surement vis-à-vis de l’enregistreur)

105Non non c’est bon, c’est bon

106Je suis vraiment, j’étais vraiment dans une pratique euh, pratique professionnelle

107Oui oui c’est ça et puis du quotidien

108Discipline amateur mais, mais euh, dans la discipline professionnelle

109Oui oui d’accord, je comprends bien, d’accord donc ce, ce choix là entre activités ça s’est fait quand ? C’est le 14/15 ans où t’as failli arrêter ou c’est avant ?

110Ben à 14/15 j’ai failli arrêter

111(Service)

11214/15 ans euh, euh non mais en fait c’est que ma mère euh donc j’ai arrêté le foot à l’âge de 13/14ans alors que je marchais plutôt pas trop mal parce que j’avais déjà fait des stages à Clairefontaine, voilà….à 15 ans j’ai fait du karaté, je vais faire que du hand voilà ma mère n’a pas voulu…donc jusqu’à l’âge de 16 ans j’ai fait hand et karaté

113D’accord

114Voilà et puis euh…et puis en fait euh à 15ans j’ai changé de club puis à 16ans il m’est arrivé un truc un peu…oh un petit peu, un petit peu particulier c’est que donc je faisais hand et karaté et en fait euh je marchais bien dans les deux…puis un jour on fait un tournoi régional, tournoi de France de hand puis ben ce jour là…ben des jours des fois ça arrive, tout ce que tu fais ça rentre quoi donc là réussite dans tout même dans les moments où c’était compliqué je m’en sortais, j’étais pivot, j’avais fini meilleur buteur du, au niveau régional…bon voilà et en fait à cette époque là y’avait…le responsable du centre de formation de Pontault-Combaultqui à l’époque était en division (Inaudible) qui m’avait repéré en fait

115D’accord

116Donc il avait prit mes coordonnées et euh ben 4/5 jours après le tournoi, un lundi matin il me passe un coup de téléphone…un lundi soir il me passe un coup de téléphone pour me proposer de faire euh un essai et, et d’entrer eu, de faire un essai mais un essai juste pour essai…en fait il me proposait de rentrer au centre de formation du Pontault-Combault en hand

117D’accord

118Moi j’avais dit écoutez…je me rappelle très bien (rire) ce, ben c’est très gentil euh…mais j’ai mes championnats de France de karaté la semaine, le samedi qui arrive

119(Rire)

120Alors lui sur le cul…tes championnats de France de karaté, mais tu fais aussi du karaté ? Et, et euh à un niveau championnat de France ben je lui fait oui…il me fait ah bon bon ben écoute, écoute oui oui je suis pas plus pressé que ça euh voilà je voulais juste te dire et ben écoute tu me rappelles la semaine prochaine…sachant très bien que si je répondais favorablement, j’arrêtais le karaté

121Oui

122En fait euh le weekend arrive euh championnat de France et je fais champion de France en Janvier 97 et donc le lundi ben je le rappelle comme prévu en le disant ben écoutez je pourrais pas vous répondre favorablement, j’ai envie de continuer le hand mais je viens de faire champion de France de karaté, j’ai pas envie d’arrêter le karaté donc le mec ben si tu changes d’avais, n’hésites pas et en fait j’ai pas changer d’avis et…à l’inverse j’ai pas continué le hand, je me suis arrêté et, et j’ai continué dans le karaté…donc j’ai excellé en karaté et peut-être que j’aurai pu exceller aussi dans le hand, je sais pas

123D’accord

124Et j’adore le hand

125Et oui mais donc du coup c’est, c’est vrai que c’est particulier parce que étant euh performant dans plusieurs disciplines que ce soit le foot euh

126Pourquoi le karaté ?

127Non pas nécessairement mais euh c’est vrai qu’il y a un moment donné où y’a un choix à faire

128Absolument, ah oui tout à fait

129Et par contre le choix du karaté tu disais c’est parce que ta mère, t’as un potentiel là-dedans

130Si j’en suis arrivé là c’est ma mère, ma mère a toujours cru en moi, je sais pas pourquoi, je sais pas comment…ma mère a eu (inaudible)

131Du coup elle t’accompagnait sur les compétitions ?

132Ouais ouais

133Les entrainements…

134(Il finit de manger) Donc mon frère, mon père et ma mère n’ont jamais loupé un championnat de France en…ben en 14ans

135D’accord

136Ah oui oui oui…ils ont peut-être loupés deux coupes de rance dans leurs vies en 14ans

137Oui

138Ils ont toujours été là, ils sont parti au Japon pour me voir aux championnats du monde, ils sont partis là en Serbie pour me voir aux championnats du monde

139D’accord

140Ils sont allés en Norvège, en Espagne pour me voir aux championnats d’Europe, ah oui oui….

141Donc oui la famille très présente aussi même, même pour des destinations lointaines

142A 100% derrière le, le projet du fiston

143D’accord

144Une grande force, oui, au tout départ c’était euh, c’était un problème parce que je me mettais trop de pression…quand ils étaient là mais, et en fait jusqu’au jour où j’ai compris que, que je gagne ou que je perde mes parents seraient toujours fiers de moi et mes parents m’aimaient et à partir de là ben j’ai compris que je faisais ça pour moi…et ça a tout changé…

145Donc ça au niveau compétition donc 97 premier

146Oui

147Championnat de France donc là 17ans

148Euh

149C’est ça ? 17/18…

15016

151Ah tu es de 81

152Oui

153D’accord

154Même pas 15, j’allais avoir 16ans…

155D’accord donc championnat de France déjà sur cette catégorie là…et là du coup

156Après pendant 2ans…ben, ma mère m’a poussé après pour aller au Mans, c’est que après pendant deux ans j’ai stagné, je faisais troisième à la coupe de France, troisième aux championnats de France mais je passais pas le cap…donc euh j’ai loupé les sélections aux championnats d’Europe…et puis euh ma mère euh donc en 98, ma mère voyant que je stagnais et, et (rire) et toujours aussi sûre d’elle que j’avais un potentiel pour en fait s’est rapprochée, elle s’est rapprochée de l’INSEP pour que j’intègre l’INSEP, à l’époque à l’INSEP y’avait un pôle sport

157Oui qui depuis n’y est plus parce que euh…

158Le seul problème c’est que euh…ben déjà il prenait pas à l’époque des athlètes qui préparaient leur bac…il prenait après bac et puis en plus deuxièmement euh d’un point de vue, d’un point de vue des résultats même si l’entraineur était d’accord sur le fait que j’avais un potentiel lui aussi, les résultats n’étaient pas assez suffisants…pour que je puisse entrer en tant qu’interne donc  il aurait fallu que je sois externe, il aurait fallu que je dorme je sais pas, bon c’était un peu le binz et en même temps, l’entraineur qu’était un entraineur qui est un entraineur très sympa que je connais bien maintenant euh a dit à ma mère écoutez moi je connais un…je connais le pole espoir du Mans, je connais l’entraineur c’est un mec très bien euh je pense que lui il serait très fortement intéressé par le profil de votre fils…je vous donne ces coordonnées, vous l’appelez, ma mère elle s’est pas dégonflée, elle l’a appelé et en fait euh…donc elle m’en a parlé pour savoir comment , qu’est ce que j’en pensais euh voilà

159Parce que du coup c’était préparation bac mais en même temps ça veut dire pour, pour toi déménager

160Ah oui oui

161Etre interne euh c’est un chamboulement

162Ah oui…et en fait euh donc elle me pose la question qu’est ce que j’en pense, est ce que euh…bon moi je suis en fait (rire) c’est marrant mais…ouais je fais oui, oui mais avec de la retenue parce que peut-être un peu peur de l’inconnu, peur de voilà…ma mère a l’entraineur au téléphone et il faut est ce que votre fils vient à la coupe de France, donc ma mère ah oui oui bien sûr ben écoutez…quand il combat, vous m’appelez à Tape Centrale (?), vous venez me chercher et je viens avec vous, je regarde votre fils et euh à la fin de la journée on prendra une décision ensemble…et ce jour là j’étais troisième à la Coupe de France et euh ben alors que là, Ok  pour moi, si vous êtes d’accord l’année prochaine il intègre le pôle et c’est parti de ça en fait

163D’accord donc intégration du pole du coup l’année d’après

164En…Septembre 98

165Donc là c’est l’année du bac en même temps, c’est ça,

166Ouais ouais je viens de louper mon bac, je viens de louper mon bac

167D’accord donc ça et donc là reprise euh donc à nouveau terminale ou

168A nouveau terminale S

169A nouveau terminale S d’accord…

170Et on va dire que l’aventure là a vraiment commencé là en fait, une année de transition la première année au pôle du Mans ça a été compliqué, très peu de résultats

171Le temps de s’habituer

172Très dur ouais ouais ouais et le gros boum ça a été l’année après donc j’ai commencé à exploser en Septembre 2000 en fait

173D’accord. Septembre 2000

174Là de Septembre 2000 jusqu’à Octobre 2000 ben j’ai fait ça…

175Jusqu’à donc Octobre dernier, championnat du monde

176Ouais c’est ça, Septembre 2000 à Octobre 2010…voilà j’ai jamais euh…voilà, évolution constante en 10ans

177D’accord donc ça veut dire ça intégration équipe de France

178Ah oui oui donc euh…j’ai fait équipe de France junior euh j’ai fait équipe de France universitaire et à partir de 2003 je suis rentré en équipe de France senior, j’ai fait 7ans de carrière en équipe de France sénior

179D’accord

180Voilà donc j’ai participé euh…1,2,3,4,5,6,7,8…9 championnats du monde…donc j’ai fait un championnat du monde junior que par équipe, on a fait 5ème …après j’ai fait euh trois championnats du monde euh universitaire mais j’étais champion du monde universitaire, on a décidé d’y aller en équipe voilà j’ai ramené une autre médaille de bronze en championnat du monde par équipe universitaire…et pares j’ai fait eh non 8, j’ai fait 4 championnats du monde élite dont une, dont un titre de champion du monde par équipe en 2004 et dont une médaille de bronze là au derniers championnats du monde en 2010

181D’accord

182Et après j’ai participé à…5 euh 7 championnats d’Europe et j’ai été champion, j’ai été champion d’Europe par euh par équipe junior en 2001 et j’ai été alors après j’ai fait euh trois médailles de bronze aux championnats du monde élite, aux championnats d’Europe Elite et j’ai été champion d’Europe euh en 2008

183D’accord un très grand palmarès

184Un beau palmarès

185Un beau palmarès et puis sur la, sur la durée en plus

186Oui

187Alors si j’ai bien compris euh donc le championnat de France universitaire donc ça veut dire que le bac il a été obtenu

188Ah oui donc j’ai eu mon bac…j’ai eu mon bac S euh donc en 2000, en…99 ou en  2000, en 99 puai je sais plus voilà et donc voilà ouais bac S…en fait euh ça, c’est, c’est…j’ai un, pas un parcours atypique, je suis rentré en, j’avais le choix, en fait j’avais deux passions le sport et le dessin

189D’accord

190J’étais un amoureux du dessin…en fait en troisième j’ai eu la possibilité soit de rentrer au guéatreme (?) qui était une école de dessin, une école de professionnels de dessin soit euh ben soit faire euh seconde générale et dans ce cas là euh option sport parce qu’à l’époque y’avait option sport

191Oui

192Tout sports, c’était vraiment option sport, c’était pour apprendre à devenir prof d’EPS

193D’accord

194Oui oui, donc au début j’étais plutôt …en fait non on va dire que c’est d’un point de vue social où… la décision a été prise d’un pont de vue social en fait

195C'est-à-dire

196Ben tous mes amis partaient en seconde générale…et puis ben moi j’avais envie d’être avec mes amis

197Ah oui

198Voilà donc j’ai fait une seconde générale option sport, première S…et par contre après j’ai fait deux terminales S hein parce que première fois j’avais pas (léger rire) non c’était dur euh jusque, jusqu’en seconde ça se passait très bien…à partir de la première ça a été très compliqué

199Entre les entrainements…

200Ouais et puis, et puis même les cours…les cours j’étais pas assez bosseur…j’avais toujours vécu sur des acquis, sur des capacités à et euh…quand il a fallu vraiment à travailler ben…j’étais pas capable de travailler, faut le dire hein, j’étais un petit peu branleur euh…surtout ça me plaisait, ça ne m’intéressait pas…

201Et au moment d’être en première ou terminale c’était quoi l’optique professionnelle derrière

202Avoir le bac… mais c’était très dur…et en fait euh…ben il était très clair que si j’avais mon bac après c’était euh, je faisais fac de sport, à la base c’était ça…j’avais fait sport études euh…donc bon voilà ce que j’avais décidé de pas partir sur le côté euh dessin et professionnel et plus sur le côté général et sportif donc euh si j’avais mon bac c’était euh fac de sport

203Entrer dans une UFR STAPS, d’accord, oui parce qu’en plus y’en a une à Caen

204J’ai pas été à Caen, au Mans moi

205Ah oui au Mans oui pardon

206Au Mans

207Oui

208Ah oui oui y’a une faculté…

209Et donc du coup c’est, c’est ce que tu as fait ?

210Oui donc j’ai eu mon bac en

21199

212En 99 ou 2000, je sais jamais et donc derrière je suis rentré en première année de STAPS…donc je suis allé jusqu’à STAPS

213Entrainement sportif ou

214A partir du moment euh j’ai, non educ mot au départ, voilà à partir du moment où je suis rentré à la fac euh plus aucun problème avec les cours, ça se passait bien j’avais …j’apprenais bien, je, ça me plaisait…et donc euh…ben…STAPS, première année donc j’ai le DEUG en deux ans normal, derrière je fais une licence…licence euh…educ et motricité…stage euh éducation et motricité…et là je me rends compte que euh prof d’EPS ben je sais pas si j’avais envie d’être prof d’EPS en fait

215D’accord

216Pas plus que ça, le seul truc c’est que j’avais que, j’avis trois, trois, deux options à l’époque sur la fac du Mans, c’était soit activités physiques adaptées, soit euh educ mot…je voyais pas faire de l’éducation physique adaptée donc je restais sur l’educ mot’ donc j’ai eu ma maitrise en même temps que je préparais le CAPEPS…sauf que ben l’année de CAPEPS j’ai fait mon année de stage…puis là je me suis vraiment rendu compte que c’était pas pour moi ne fait et j’ai commencé déjà à, à, à avoir en tête que euh ce qui me plaisait c’était euh l’entrainement et l’entrainement de haut niveau en fait

217D’accord

218Et donc j’ai commencé à me renseigner un petit peu à droite à gauche…parce que à l’époque euh je sais pas encore maintenant si ça a changé mais à l’époque on avait aucune informations sur euh…sur les concours d’Etat, sur le professorat de sport…mais alors vraiment aucun…on n’avait educ mot’…et…

219Oui peu d’informations sur

220Les BE, donc voilà… et donc en fait moi j’ai commencé à me renseigner par moi-même, à chercher des infirmations à droite, à gauche, voir ce qui se faisait un petit peu, un petit peu partout, je suis rentré en formation au CREPS à Nantes donc en 2004/2005 pour préparer une première année de professorat

221Oui

222Et en fait c’est là où j’ai vraiment découvert que ce que j’avais envie de faire c’était ça mais que les attentes étaient importantes parce qu’il y avait un concours et qu’il y avait voilà…et donc en 2005/2006 je suis rentré à l’INSEP…

223D’accord

224Donc j’ai fait Le Mans pendant 4 ans, Nantes 1an où en fait j’ai découvert ce que c’était, en fait j’ai fait une année un peu sabbatique hein, je veux dire j’avais une semaine non…euh ça se passait comment déjà…je me rappelle plus, j’vais 2 ou 3 jours de formation euh à Nantes par mois ou…un truc comme ça donc pratiquement rien hein pour préparer un concours… ce qui m’a permis de voir un petit peu les attentes du concours…et en même temps c’est là où j’ai vraimetn explosé en karaté parce que c’est, je suis rentré pratiquement tout de suite, dès mon, fin de mes années junior je suis rentré directement en équipe de France sénior

225D’accord

226C’est là où je fais champion du monde par équipe et que je fais ma première médailles aux championnats d’Europe, je fais troisième aux championnats d’Europe en individuel…j’ai pratiquement tout gagné cette année là et en fait c’est l’année qui coïncide un petit peu avec l’année où on va se laisser un an euh je vais pas sortir des études complètement, je vais quand même continuer à me former mais euh…c’était l’année va falloir se décider en fait…et donc ben…entre les résultats en karaté qui marchaient bien et puis…euh mon avenir professionnel qui commençait à s’éclaircir en me disant c’est vraiment ça que je veux faire, je suis fait pour ça ben voilà, donc je suis rentré en 2005 à l’INSEP

227D’accord, alors juste avant de, de, de revenir là-dessus euh…deux choses tu disais euh professeur d’EPS bon c’est pas trop ça, qu’est ce qui, qu’est ce qui plaisait pas ? C’est quoi quand tu as fait le stage…où tu tes dit bon là c’est pas fait pour moi

228Ah oui oui le stage euh le contact avec les gamins…en même temps le prof d’EPS est là pour ça, pour donner envie aux, aux, aux élèves de faire du sport…et je viens d’un monde où on, ont e, on te, on était pas là pour te forcer à faire du sport fin pas te forcer

229Ouais

230C’est pas, c’est pas le bon terme sinon je vais me faire engueuler par les profs d’EPS…par les éducateurs euh…euh…il faut donner gout…même pas donner gout en fait c’est euh évaluer des ouais c’est, j’ai un peu une vision un peu noire du prof d’EPS hein

231C'est-à-dire clairement quand on est au collège ou au lycée y’a des élèves qui ont pas forcement envie de, de faire le cours d’EPS et c’est

232Tu les sens obligés de les, il faut les motiver, tu, et t’as…

233Ca c’est un coté qu’on retrouve moins quand on est entraineur

234Pas du tout, quand t’es entraineur si y’a, y’a, y’a…y’a un, y’a un critère de motivationnel qui est énorme là, la détermination, la motivation chez un gamin, dans les modèles de perf euh de tout sport de haut niveau, la motivation t la détermination, l’abnégation c’est des, des, c’est des points forts, en EPS euh…tu tiens les élèves quoi et moi j’avais pas du tout envie de ça

235D’accord

236Et puis je pense que j’avais envie aussi euh d’une certaine élite…j’avais peut-être en tête un petit peu ça

237D’accord

238Amener euh des sportifs au plus haut, au plus haut

239Oui

240Et pas forcement euh donner gout à monsieur, à, à un gamin lambda à faire telle, telle ou telle activité…puis me battre avec les élèves parce qu’ils ont pas leur tenue de sport tout simplement parce qu’ils ont pas envie de faire d’EPS…ou euh, ou euh devoir évaluer un gamin qui euh, qui mine de rien a fait que la moitié des séances parce que toutes les deux séances il est blessé, il est malade ou ces parents nanin…non

241D’accord donc ce côté-là. Et après au moment où la question se pose bon je veux pas faire prof d’EPS, je suis en licence, maitrise…euh est ce que t’as pensé à un moment donnée au Brevet d’Etat ?

242Ah j’ai passé le Brevet d’Etat

243Ah voilà, alors ça c’était quand ?

244Oh ben c’était euh pff…euh ah ça va te sembler un peu…fin pas prétentieux quoi si un peu prétentieux

245Non, non

246Le brevet d’Etat c’était…pour moi c’était d’un niveau vachement….vachement bas en fait ce qu’on demandait aux BE…donc mon BE…je l’ai passé en candidat libre…je l’ai passé en, je me rappelle, je l’ai passé à Voiron ben j’ai dû le passer en 2005 en fait, quand j’ai commencé à, à me tourner vers, vers l’entrainement

247Donc c’était après la maitrise ?

248Ouais

249Comme le tronc commun était acquis déjà avec la licence

250Ouais voilà, ouais voilà c’est ça

251Et donc du coup y’avait plus que le spécifique à passer

252Voilà

253D’accord, donc oui là la technique elle était là parce que tu avais le haut niveau donc c’est pas

254Je suis arrivé euh…je me rappelle hein j’ai fait, j’ai fait des fiches pour le légis. Voilà j’ai appris ça dans le train parce que de, du Mans jusqu’à Voiron j’avais euh 6 h de train et j’ai rien fait d’autre…avec la formation STAPS on avait des super acquis en, en construction de cours, plan de cours, objectifs, buts euh les variantes, voilà, les applications, j’avais et donc quand je suis, quand je suis arrivé au BE euh ben c’est un peu les doigts dans le nez, je finis major de BE en ayant euh appris 6 h dans le train quoi, c’est, donc là euh, c’est là où tu vois le, l’avantage de, des filières STAPS par rapport à ça quoi, c’est que

255T’avais déjà une préparation avant

256Ah oui

257T’étais formé

258Donc BE euh….BE en 2005

259D’accord

260Ca coïncide vraiment avec euh le moment où je décide de, de partir vers, vers l’entrainement de haut niveau et vers le professorat en fait

261D’accord.

262Et j’ai eu mon BE2 après euh en 2007 euh à l’INSEP

263D’accord, donc là quand t’étais

264En formation haut niveau

265En formation.

266Quand j’étais en formation haut niveau il nous donnait l’occasion de pouvoir préparer d’autres BE sur la première année parce que la formation haut niveau elle se faisait sur deux ans

267D’accord et là au moment de passer le que ce soit le BE1 ou BE2 comment tu le finances parce que c’est pas, pas toujours donné, tu viens de maitrise

268BE1 j’ai rien payé…

269(Service)

270BE1 j’ai rien payé en fait parce que j’avais que le spécifique à passer…donc euh le club s’était arrangé avec moi pour me payer euh

271D’accord

272Le voyage et euh et puis ben le logement sur le CREPS sur trois jours…donc j’ai rien pratiquement rien payé les frais d’inscriptions y’avait rien…et le BE2 je l’ai fait directement sur l’INSEP donc j’ai rien payé non plus

273D’accord

274Donc euh…

275D’accord donc je vois ça c’est tout agencé comme ça

276Ouais la, le, le grosse, la, la l’année de rupture, l’année du grand, du grand bouleversement c’est euh 2004

277Au moment où tu vas à Nantes, c’est ça ?

278Ben au moment où je me dis que non euh oui surtout le moment où je me dis euh c’est pas, c’est pas pour moi, 2003/2004

279C’est pas EPS c’est entrainement

280Ouais, c’est pas pour moi

281D’accord

282prof d’EPS non, j’ai pas la fibre euh, j’ai pas la fibre enseignante

283D’accord

284J’ai la fibre entraineur, j’ai pas la fibre enseignante mais ça a été très clair

285Oui oui

286Parce que je commençais en plus à, à l’époque euh je commençais déjà à entrainer euh euh les, les catégories d’âge jeunes au club, des fois je prenais des entrainements, je faisais des et je m’éclatais

287Oui, ah oui parce qu’il y a ça aussi en parallèle c’est y’a la vie aussi qui est au club…

288Ah oui oui

289Où euh

290Le club c’était ma deuxième maison

291Oui voilà, là t’étais à peu près à, dans cette période là à combien d’entrainements semaine fin au club

292Ben à partir du moment où je suis rentré au pôle parce que le pôle, je suis rentré le pôle espoir et le, le, avait comme, comme euh structure support un club

293D’accord

294Souvent les pôles ils ont des CREPS

295Oui

296Et à certains, dans certains, certaines villes, certaines disciplines ont comme support un club donc voilà le squash avait à l’époque comme support un club au Mans et donc ben nous le, le pôle etaitn, était rattaché à un club

297D’accord ah oui donc

298Donc la première année je suis arrivé euh…est ce que je peux avoir un verre d’eau s’il vous plait ? Et donc la première année je suis arrivé j’ai pas, je me suis pas inscrit au club parce que euh ça se faisait pas, j’étais dans un sauf que mes parents en même temps qu’ils m’envoyaient au Mans eux ont déménagés à Toulouse

299D’accord

300Donc la deuxième année j’avais plus de pied à terre à Toulouse euh à Paris donc j’avais plus de moyens d’aller m’entrainer dans mon club donc j’ai fait une demande pour euh changer de club et pour intégrer le club du Mans en fait

301D’accord

302Donc une fois que j’ai intégré le club du Mans ben…des fois je

303(Interruption service)

304Oui commencé à me former en tant qu’enseignant de karaté au club euh des fois je prenais des cours avec des petits, des fois je prenais des cours avec les plus grands et puis après j’ai commencé à faire vraiment des résultats, dans le haut niveau et puis à grandir, à être un des plus vieux donc là je commençais à donner des entrainements, à faire les entrainements, mon entraineur me formait aussi donc voilà tout ces, touts, c’est imbriqué quoi

305D’accord mais est ce que euh est ce que ça alors y’a à la fois le, la formation STAPS plus la carrière de haut niveau, est ce que ça laisse le temps aussi d’aller faire des stages euh de karaté à droite à gauche parce que y’en a partout, tout les weekends dans tous els sens ou est ce que c’était vraiment au sein de la, la structure que, que ça se développe

306Que j’allais faire des stages en tant que pratiquant ou

307En tant que pratiquant, en tant que pratiquant

308Ah non j’allais pas faire des stages ailleurs…entre les stages équipe de France, les entrainements

309Voilà ça laisse

310Au pôle euh…

311Y’a largement

312Je m’entrainais à, à partir du moment où je suis rentré au pôle donc en 99 ou 98 j’ai toujours un doute, je m’entrainais le lundi soir préparation physique…le mardi soir entrainement, mercredi soir entrainement, jeudi soir entrainement, vendredi soir entrainement et euh pratiquement entre 2 et 3 weekends par mois on, on s’entrainait

313Oui

314Donc

315(Rire) déjà pas mal

316Voilà donc à partir du moment où j’ai commencé donc euh et que je suis rentré à l’université euh et que j’ai vraiment commencé à faire des résultats donc sur les années 2003/2004 où là il fallait vraiment que je passe les vitesses euh c’était entrainement le lundi, entrainement le mardi matin mardi soir, mercredi, jeudi, vendredi matin, vendredi soir…et puis après je partais en compétition les weekends, stage équipe de France, compétitions ou alors j’avais un weekend libre et là voilà, je m’entrainais plus le weekend euh dans mon club, c’est fini

317Oui, oui

318Je m’entrainais la semaine et après le weekend c’est soit j’étais en compétition, soit j’étais en stage, soit voilà

319D’accord et là ce qu’on disait tout à l’heure c’est malgré cette charge d’entrainement important, une seule grosse blessure qui est en plus était liée à la pratique

320Ouais voilà

321Parce que ton tendon d’Achille

322Fin elle était liée à l’usure mais j’avais jamais eu d’alerte, jamais eu aucune douleur au tendon d’achille

323Oui et ça c’était, rappelle-moi la date

324De quoi ?

325La, la blessure au tendon d’achille

326Ah 2009

3272009 voilà c’est oui ça y est, je raccroche les bouts, donc ça donc 2004/2005 c’est le passage INSEP

328Euh 2005/2006

3292005/2006 INSEP et là tu passes le professorat de sport ?

330Ouais à la base je pré, mais là quand je rentre à l’INSEP je rentre en, au début je voulais rentrer et je voulais juste rentrer en classé probatoire, probatoire, c’était le concours probatoire, c’était le concours qu’il fallait passer pour rentrer en formation haut niveau

331D’accord

332Voilà où ils prenaient 18, 18 euh athlètes de haut niveau en formation sur 18moi s pour préparer le concours haut niveau donc c’était un concours réservé euh le seul truc c’était que quand j’ai fait ma demande, ils m’ont fait faire des tests et en fait au vue des tests ils m’ont fait mais euh…mais euh quoi il trouvait que c’était du gâchis que je me fasse juste, que je prépare juste le, le, le concours probatoire et que j’essaie pas de passer le concours en candidat libre en fait donc il m’ont mis en classe préparatoire professorat de sport

333D’accord

334Pour le passer en externe, voilà

335Et donc du coup tu l’as eu

336Et donc je l’ai eu, je suis pas rentré en classe préparatoire probatoire, non non je l’ai pas eu tout de suite le professorat mais je l’ai passé et mais donc le fait d’être en, pendant 5 mois en classe préparatoire ben ça m’a permis de me, me préparer au concours probatoire en fait et donc euh j’ai loupé le concours aux écrits parce que j’ai eu une note éliminatoire sur l’écrit 1 c’était, c’était histoire socio euh…économique rattachée au sport

337Ouais ouais

338Donc là je me prends, je me prends un…4.5 je crois voilà c’est un peu con quoi parce que j’avais pas très bien préparé et si j’avais réussi, si j’avais réussi à avoir la moyenne, je passais aux oraux

339Oui

340Donc j’aurai peut-être eu plus vite que prévu mais en même temps et en fait donc je suis passé directement en, j’ai passé le concours probatoire pour rentrer en formation haut niveau

341D’accord

342Voilà et donc en 2000 euh 2006 euh…c’est dur les dates hein

343Ah oui oui

344En 2006, en 2006 je suis rentré en, en…en formation haut niveau…pour travailler 18 mois pour préparer le concours…et alors là…alors là j’étais…sûr à, à 500% c’est que, que c’était pour moi, que j’étais fait pour ça

345Et oui là ça collait au niveau des contenus

346Ah ouais ouais, tout à fait, je m’éclatais, même je me rappelais, je me rappelle un des premiers, l’un des premiers travails qu’ils nous avaient demander de faire c’était euh le…le modèle de performance…c'est-à-dire sur un format euh PowerPoint, faire euh un modèle de performance, j’ai passé euh…des, des, je me rappelle j’étais même partie au ski pourtant moi le ski je suis un amateur de ski et quand je suis en vacances, c’est là où tu vois vraiment que ça y est, à partir du moment où je savais ce que je voulais faire ben je suis devenu…un bosseur, mais alors vraiment un bosseur, tout ce que j’avais produit en karaté euh quand j’étais athlète parce que je le voulais donc je m’entrainais beaucoup et ben j’ai, ça a percuté sur le boulot, à partir du moment où je savais ce que je voulais faire au niveau professionnel, j’ai commencé à devenir un vrai bosseur, ah là, à passer des journées entières sur, sur le PowerPoint, juste à faire une présentation, pour que mes logiques à moi, je m’éclatais et là c’est, là c’est, j’étais de ce que, j’étais dans ce que je voulais en fait

347D’accord, alors ça donc les 18 mois de préparation

348Et en 2008 j’ai eu le concours, j’ai eu le résultat

349D’accord

350Et je finis 3ème au niveau, au niveau, au niveau des sportifs de haut niveau, donc on était, on était 30 à se présenter sur toute la France et je finis 3ème, genre de choses que quelque temps avant euh on n’aurait peut-être pas pu capable mais parce que c’est, parce que parce que…les savoir-faire que t’as acquis en, dans l’entrainement haut niveau ben tu les

351Tu les réinvestis

352Tu les reproduis sur, sur un autre domaine et là c’était le cas

353D’accord donc 2008 et là donc euh professeur de sport

354Ouais

355Obtenu donc ça veut dire nommé euh…

356Alors

357Alors comment, comment ça se passe là ?

358Alors comment ça se passe ben en fait dans la formation où j’étais on étais donc que des sportifs de haut niveau soit qui faisaient encore leurs carrières, soit qui étaient en reconversion et en fait on n’était pas beaucoup à être encore en pleine carrière et moi j’en faisais partie et donc euh au vue de mes résultats, au vue de mon investissement euh, euh à la formation, au vue des liens que j’avais créé à l’INSEP euh en fait j’ai deux trois formatrices donc Emmanuelle Coubat qu’était l’une des responsables du, de la formation haut niveau à, à l’INSEP y’avait qui d’autres, y’avait euh Jean Philippe Thomas aussi et puis y’avait euh…merde Thierry euh…un autre, un autre prof de sport qui m’ont dit mais pourquoi ça serait bien que euh tu fasses une demande pour rentrer en tant que, pour que t’es un contrat euh, un contrat sur l’Insep, un contrat de haut niveau euh, c’est donc, c’est des contrats de, pour le professorat de sport où en fait on est rattaché à l’INSEP et on bosse, on est rattaché en contrat à l’INSEP mais ça nous permet de pouvoir continuer à nous entrainer comme on le fait à côté et après on a des missions

359Oui oui

360Voilà et donc j’ai accepté en fait et donc j’ai signé, j’ai été, j’ai pas été rattaché à une DR, j’ai pas été rattaché à l’administration centrale, j’ai été rattaché à l’INSEP sur un contrat, contrat réservé aux sportifs de haut niveau

361D’accord

362Voilà, pendant deux ans…

3632ans là-dessus

3642008/2009, 2009/2010

365Là ça permet de finaliser finalement la carrière de sportif de haut niveau

366Ouais voilà

367Avec cette euh, cette place en championnat du monde en 2010…donc ça et, et là sur ce contrat là c’est, c’est quoi les missions qui sont données ?

368Ben ça dépendait donc moi j’avais une, alors c’est pas parce qu’on est rattaché à l’INSEP qu’on bosse que forcement, que pour l’INSEP

369D’accord

370Moi j’avais euh, j’avais trois missions…j’avais une mission à l’INSEP qui s’est pas bien passée parce que euh parce que euh, parce qu’on était en binôme et que le binôme avec qui je le passais, avec qui je le faisais ben il était en difficulté sur l’année, sur son année de titularisation

371D’accord

372Donc voilà je devais euh, euh on devait faire une présentation…en fait on devait, on devait mettre en place une maquette afin de mettre en avant les points forts euh de la formation professorat de sport à l’INSEP…pourquoi rentrer en formation à l’INSEP et pas ailleurs en fait, voilà donc parce que nous on avait eu un œil, on avait eu un regard très très critique par rapport à la formation, leur dire ce qui était bien, ce qu’était pas bien, ce que on n’a pas du tout aimé, ce qu’on a vraiment aimé, ce qui nous a vraiment aider à réussir le concours, ce qui nous a pas aidé…voilà et euh et en fait la mission elle a été un petit peu, elle a été un petit peu avortée parce que euh en fait la mission elle a pas été claire du tout, ce qu’on m’a demandé de faire, on m’a demandé de faire un truc sans me définir exactement le cadre, sans me dire exactement ce qu’ils attendaient de moi, sans me dire exactement euh quelle, si j’en avais la finalité, la finalité c’était de faire une plaquette de présentation mais tout ce qu’il y avait autour on savait rien en fait

373Oui

374Et voilà donc j’avais une mission pour l’INSEP et j’avais après euh deux missions au niveau fédéral, une mission sur le travail de la détection

375D’accord

376Voilà qui rentrait aussi dans le cadre démon, de mon, de mon année de titularisation parce que quand tu fais ton année de titularisation t’as une action en responsabilité à mener, t’en as déjà entendu parler non ?

377Non

378Non donc quand tu passes, quand tu fais, t’as ton concours

379Oui

380Tu rentres en formation, en, tu rentres cadre d’Etat stagiaire au 1er Septembre, bon là au mois de Mai jusqu’au 1er Septembre et au 1er Septembre pendant un an tu es en formation donc

381T’es stagiaire

382Oui donc tu fais des stages ben par exemple c’était au CREPS de Macon voilà euh, ils nous proposaient différents stages avec des thèmes bien différents et donc on devait choisir tel ou tel thème et donc on partait en stage trois jours, 5 jours, une semaine, voilà…stage de découverte du contexte et du milieu, on allait faire des stages à l’administration centrale euh je suis allé faire des stages dans des, dans des directions départementales donc celle du Mans, je suis allé à la direction régionale de Nantes, quoi de Pays de la Loire, à Nantes, je suis allé dans des CREPS donc voilà et en fait tu fais des journées découverte, tu suis des dossiers etcetera…donc ça c’est un premier truc et donc  t’as un deuxième à présenter où t’expliques tout ton parcours de l’année euh ce que t’as fait et ce que tu en ressors, ce que tu en retires, les points positifs, les points négatifs et dedans t’as aussi une action en responsabilités à mener, une action où tu es chef de projet et donc moi  mon chef de, moi mon, mon action en responsabilité en fait faisait en fait c’était, c’était en fait une de mes missions fédérales, c’était de mettre en place une détection, détection cadet, minime, sur les minimes cadets euh mettre un place un référenciel de détection avec euh quels critères je prends en compte sur euh sur la détection euh quand est ce que je détecte ? En stage, en compétition, si je suis en stage quel critères je vais essayer d’évaluer, quels critères je vais évaluer en compétition et essayer de faire une trame en fait, mettre en place vraiment un, un tableau qui permette de, de, voilà de, de, d’évaluer des athlètes

383D’accord

384Voilà et j’avais une deuxième mission qui là était euh entraineur national des cadets, entraineur national des équipes de France cadets

385Oui ça veut dire des discussions avec la fédération aussi

386Oui

387Donc ce parallèle là, d’accord

388Et aussi une intervention mais qui rentrait dans la détection et dans la préparation je crois du monde avec le CREPS, avec le pôle

389Ici ?

390Ouais déjà

391D’accord et, et le, le choix de venir ici il s’est fait de quelle manière ?...C’est parce que t’es pas nommé directement, on te dit pas tiens vous, vous allez à Bordeaux

392Le projet, le projet était de, dans les starting-blocks depuis un petit bout de temps parce que euh…des fois y’a les fédé qu’ils le font, y’en a d’autres qui le font pas, là la fédé elle m’a pleinement accompagnée dans le projet en fait

393D’accord

394Mon, il me donnait, il me, il me euh, ils m’ont permis d’avoir des cours de, des cours de soutien en anglais, des cours de soutien en législation pendant, pendant que je préparais le concours haut niveau euh…le DTN  était à, à fond derrière moi donc il était très clair, ils m’ont aidé euh financièrement euh j’étais logé euh à Vitry, j’avais un appartement à Vitry, ils me le prenaient pleinement en charge, le fait que je sois athlète de haut niveau etcetera ils me le prenaient en charge euh pareil pour al, pour la formation, il m’avait tout pris en charge donc l’idée c’était quand même d’un point de vue professionnel c’était de me suivre jusqu’au bout

395Oui oui

396Que j’arrive euh…

397(Interruption téléphone ou je ne sais quoi)

398Donc euh, et donc en fait mon projet professionnel était vraiment en, en lien direct avec euh, avec celui de la fédé et donc quand j’ai eu mon concours, non déjà avant que j’ai mon concours le DTN m’avait sondé, j’avais trois possibilités, soit j’allais à Talence, soit j’allais à Dijon, soit je pouvais aller à Montpellier en fait

399D’accord

400Pourquoi Dijon parce que Dijon y’avait un pôle espoir à Dijon qui marchait pas trop mal mais euh qui marchait bien au niveau, ben là y’en a qui viennent de Dijon, de Bourgogne par exemple, la petite, la petite jeune là elle est, les deux plus jeunes là ils viennent de Bourgogne

401D’accord

402C’est moi qui les ai repéré, qui les a fait venir, donc y’avait un pôle espoir sauf que les entraineurs du pôle espoir de Dijon étaient vraiment pas compétents, y’avait un beau potentiel…y’avait un CREPS, y’avait une belle structure de karaté mais il manquait vraiment un cadre d’Etat pour pouvoir gérer toute la structure voilà y’avait ici avec l’idée de faire évoluer le pôle espoir en pôle France ou y’avait Montpellier et là Montpellier c’était pour euh, c’était directement un pôle France et là je travaillais avec mon, mon coach voilà donc j’avais ces trois choix là…Dijon c’était pas possible, quoi dans ma tête je voulais pas du tout aller à Dijon parce que d’un point de vue du contexte environnemental je me voyais pas du tout aller à Dijon…Montpellier m’aurait bien botté, ma femme ne voulait pas forcement aller à Montpellier alors parce que ma femme a été aussi en équipe de France de karaté…que tous les stages se faisaient à Montpellier et que Montpellier elle en a une certaine…

403Une certaine image

404Ouais ouais ouais. Alors que maintenant, alors que c’est faux mais bon à l’époque c’était ça…et…Talence, Talence me bottait beaucoup parce que je connais très très bien la région, que je, que je depuis que je suis tut petit je venais en vacances du coté de Vieux Boucau, Seignosse, Dax ou dans les Landes, que j’avais de la famille à, à Bordeaux euh et que mes parents habitent à Montauban

405Ah d’accord

406Donc pour une fois euh moi qui est vécu pendant euh…12 ans à 750km de mes parents ben ça me permet de me rapprocher

407De vous rapprocher un peu oui, comme ils sont à Toulouse

408Ouais voilà donc voilà pourquoi j’ai décidé Bordeaux et puis en plus le projet me plaisait bien et puis je m’entendais bien avec Franck

409D’accord. Et, et votre, votre épouse vous disiez elle a été en équipe de France aussi karaté euh…

410Mon épouse ouais, Emie elle a été en équipe de France euh junior, elle a été 3ème aux championnats d’Europe junior, elle a été vice-championne du monde junior par équipe, elle a été championne de France élite, elle a fait deux championnats d’Europe en tant que élite ouais

411Oui

412Ah oui oui tu vas la voir…

413Et vous l’avez rencontré au STAPS ou euh…

414Je l’ai rencontré, moi je l’ai rencontré euh au pôle

415Au pôle

416En fait son père, son père était le deuxième entraineur du club

417D’accord

418Il a construit le club avec mon entraineur

419D’accord, oui oui

420Donc tu vas la voir, tu vas lui poser des questions, tu pourras lui poser des questions

421Oui oui oui d’accord. Déjà ça donc là finalement là l’arrivée ici elle est assez récente du coup ?

422Ben comme je t’ai dit je suis arrivé vraiment je me suis installé en Juillet

423Ouais c’est ça

424En juillet

425Tout à fait donc tout, tout jeune euh changement là pour, pour ce pôle d’accord, bon ça permet de retracer déjà le, le parcours donc on va passer au maintenant au

426Au deuxième axe

427Au deuxième axe donc finalement l’activité ici sur ce pôle ça consiste en quoi ? Déjà globalement et puis après on va, on va détailler.

428Alors, alors le, ben comme, comme, comme tout pôle euh on propose le double projet aux athlètes c'est-à-dire le projet scolaire et le projet sportif…donc euh tout le côté scolaire il est géré forcement par l’administration et par les personnes compétentes du CREPS malgré que nous on est un œil, quand même un œil dessus hein, un gros œil dessus hein on est en permanence en lien avec euh le responsable collège et responsable lycée au CREPS euh…donc ben ça passe forcement pas des réunions, par réunions de travail sur euh savoir les orientations, réorientations euh les conseils de classe auxquels on peut assister, euh donc ça c’est toutes nos missions en tant que euh en tant que dans le double projet, nos missions qui sont plus d’un, d’un point de vue administratif, scolaire, voilà euh par exemple euh l’année dernière une des missions par exemple, ça fait partie de nos mission une des actions qu’on a mis en place c’est qu’on a, on s’est battu pour que le CREPS signe la première convention avec un lycée professionnel qui proposait un bac pro prévention sécurité c'est-à-dire un bac pro qui permet de passer euh de devenir, de faire des formations pour devenir euh, euh…gardien de la paix, policier ou gendarme ou euh…pompier et vu qu’on avait deux athlètes,  athlètes à la base qui voulait faire, qui voulaient rentrer là-dedans ben nous voilà par exemple euh, euh une de nos actions ça été de, de, de proposer aux CREPS euh ouais fin de proposer, de pousser le CREPS

429(Rire)

430A rentrer en contact avec le, ce, le lycée de Begles, le lycée il est à Begles, c’est le lycée, le lycée, donc y’a lycée technique que sur du

431Sécurité

432Ouais voilà prévention et sécurité et donc voilà on a deux athlètes qui sont ben un peu athlètes témoins…euh de cette première convention

433Oui oui parce que du coup c’est le début parce qu’il y a certains pôles qui déjà antérieurement avaient des liens avec des lycées donc les

434Ah mais non

435Les athlètes sont internes

436Là tous les CREPS sont en convention

437Alors voilà c’est ça

438Le CREPS est en convention avec le Victor Louis

439Oui

440Et le lycée Koestler donc

441D’accord

442Collège et lycée Victor Louis et lycée Koestler et avant ils étaient aussi euh en convention avec euh le collège Montjoux ouais c’est pas très loin, voilà

443D’accord et là vous avez ajouté fin l’équipe là vous avez ajouté ce, ce lien là

444Donc voilà le genre de, ce genre d’actions que nous on peut avoir dans notre, dans notre, dans notre, dans notre mission, alors maintenant, maintenant euh ça c’est euh…oh je vais pas dure un, oh si je pense un quart…un tiers, un quart de nos, un quart de nos missions, c’est vraiment le domaine scolaire, le domaine professionnel, suivre le, ah ben voilà ma femme, suivre le projet euh le projet, faire en sorte que le projet scolaire et professionnel de l’athlète soit possible

445D’accord, je vais peut-être faire pause

446(Interruption)

447Donc voilà première ben voilà style d’actions qu’on peut avoir nous euh sur le domaine scolaire c’est ça, c’est essayer de trouver des nouvelles conventions, proposer euh, proposer euh des nouvelles formations, voir avec le CREPS pour signer des nouvelles conventions….être en interaction permanente avec euh els responsables scolaires euh pour savoir si il faut une réorientation, pour savoir si on annule certains entrainements pour mettre à la place des cours de soutien parce qu’ils ont des horaires aménagées, des cours de soutien, des cours de tutorat euh bon voilà euh

448D’accord

449A plein temps euh gérer ce

450Et là ça représente combien d’athlètes sur le, le pôle karaté

451Là on a 198 athlètes

45218, d’accord

453Par exemple on en a 4 en, 2 en 4ème …1,2,3,4 qui sont en 3ème …et après, après, après, après on en a 15 cette année qui préparent euh le bac…y’en a un qui est en formation à l’extérieur parce que lui il veut devenir pompier, il est pas passé par le, le, le…le lycée Louis Decombe, ben deux qui sont en bac pro prévention…1,2,3…euh 3, 3, 3, 3 qui sont en 1ère et puis ben après tous les autres faudrait faire le calcul, quand t’écouteras tu fera le calcul mais après on doit en avoir euh 5 ou 6 qui sont en seconde

454D’accord

455Jordan, Rémy, Kevin, Joris…(Discussion  voix basse de quelqu’un d’autre)Sana, Alizée, Johanna ils sont en 1ère …ouais euh…

456Oui ça fait 18 d’accord, 18 d’accord.

457Voilà

458Et…du coup euh ce qu’on disait tout à l’heure c’est comme ce sont uniquement des jeunes, y’ a pas de seniors…sur, sur ce pôle

459On peut en avoir hein, on peut avoir des athlètes espoirs, on n’aura pas des athlètes seniors

460Voilà qui eux sont soit

461Notre but à nous après c’est de les, c’est de les

462De les rediriger soit sur  Montpellier

463Sur les pôles bon voilà

464D’accord mais euh ce que je veux dire c’est que ça complique encore euh la chose parce qu’il faut gérer le parcours sportif, le parcours scolaire et puis y’a les parents aussi, la relation avec les familles

465Ouais

466Qui sont à voir (sourire)

467Il rigole

468(Leger rire)

469Des fois ça sert à, ça sert à s’arracher les cheveux les parents

470Ah oui c’est à ce point là

471Ah ouais parce que t’as des parents qui euh…ben j’ai, on a des parents là par exemple des, des, les, els deux coupes que tu as vu ce matin euh on a aucun problème avec eux…parents à l’écoute, ils ont leur rôle parent…et ils nous laissent pleinement dans notre rôle d’entraineur et puis de ben à partir du moment où ils sont au pôle, ils sont sous nos responsabilités, ça veut dire qu’ils nous les ont mis sous notre responsabilité, c'est-à-dire qu’ils nous font confiance…donc voilà euh y’a certains parents euh, euh ben voilà par exemple j’étais encore un, un, avec un, un des parents hier, un des parents, il nous appelle euh…deux trois fois dans la semaine euh…ou alors parce que ils sont entraineurs et pères à la fois ben ils veulent en savoir un petit peu plus

472D’accord

473Sauf qu’ils sont entraineurs…ils font pas de l’entrainement de haut niveau, ils font…

474Ils sont enseignants dans un club…

475Voilà donc euh, donc à un moment ils commencent à…ils, ils vont au-delà de leur, de leurs prérogatives de parents en fait, donc après là c’est à nous de, de gérer euh de leur faire comprendre que, ben qu’il y a qu’un patron dans le navire et c’est pas vous c’est nous voilà parce que si il est chez nous c’est nous qui nous en, c’est nous qui nous en occupions, c’est nous, c’est euh, c’est l’enfant qui est sous notre responsabilité et donc c’est nous qui sommes garants de sa réussite d’un point de vue sportif…

476Ah oui

477Ah oui oui

478C’est, c’est pas facile parce que faut arriver à prendre euh un athlète même jeune donc qui a ses problématiques à lui de jeune

479Voilà

480De …d’écolier fin de collégien ou de lycéen

481Et puis d’adolescent

482Plus les relations avec les parents (léger rire) plus tout ça

483Plus lui, lui avec lui-même parce qu’il est dans une période d’adolescent qui amène….pas mal de déséquilibre euh…

484(Leger rire)

485Sociaux euh…psychosocial  hein entre la vision qu’il a de lui-même, entre euh, fin c’est toujours marrant à dire mais entre son corps qui change euh les hormones euh les…facteurs sexuels qui évoluent, le rapport à l’autre qui évolue, le rapport aux parents où y’a une certaine forme de, de rébellion et de euh ça te regarde pas

486Oui oui

487Voilà euh nous on est au milieu

488Oui oui

489C’est déjà arrivé qu’il y ait des enfants qui disent mais toi tu sais rien, d’abord c’est ludo et Franck qu’ont raison et toi t’as pas raison, voilà

490Ah oui (léger rire)

491Les parents il prend ça dans les dents forcement euh…comment ça Ludovic et Franck ils ont raison, c’est qui tes parents ? Voilà (léger rire)

492Oui oui

493C’est déjà arrivé

494Oui oui c’est compliqué oui, et, et j’avais déjà rencontré des, des entraineurs de, de pôle qui me disaient ben y’a une dimension supplémentaire avec les ados c’est que euh ben c’est mixte donc y’a des filles et des garçons alors des fois y’a des copinages entre les uns, les autres

495Ouais

496Et eux ben y’a après, y’a toutes les positions possibles pour, pour l’entraineur, certains me disaient ben nous on s’en mêle pas tant que ça n’interfère pas sur leur scolarité et puis les résultats sportifs et puis

497Pourquoi interdire quelque chose que j’ai fait moi avant…

498Oui

499Tu fais la prévention, t’ouvres la communication, moi j’ai, on en a, on a un couple dans le pôle…on a euh une fille Sana avec Jordan qui sortent ensemble…euh ils m’ont déjà posé des questions sur moi, mon passé…euh savoir si

500D’accord

501Si au même âge que j’avais eu, si j’avais eu une histoire sérieuse, comment je l’avais géré avec le karaté donc voilà quand ça, quand c’est comme ça euh, là c’est à nous de faire attention à ce qu’on leur dit mais euh non on accompagne, on…fait de la prévention euh, on éduque sous une certaine forme mais on n’est pas, on n’est pas, on n’est pas castrateur par rapport à ces relations

502Oui oui

503On n’est pas en train de dire euh…non c’est pas bien, par contre moi je les ai déjà prévenu comme, le jour où je vois que ça a des influences négatives sur leur double projet…donc pas que sur l’entrainement, sur le double projet…là ça va chauffer…voilà et c’est très clair, et vu que j’ai, vu que je suis quand même d’autorité plutôt strict sur certains trucs ils savent très bien que je ne plaisante pas. Tu veux un café ?

504Ca va merci

505Deux cafés s’il vous plait

506Et oui oui parce que euh oui du coup ça, ça complique encore les, les affaires parce que si euh entre eux ça va pas, ça peut euh rejaillir sur l’ensemble des autres athlètes fin bon etcetera quoi

507Ah bah ouais, ouais ça pourra re, ouais ça peut

508Ca dégrade l’ambiance quoi pour aller vite

509Ouais ça peut dégrader l’ambiance malgré tout on se rend compte que euh ils vivent quand même 24/24h ensemble donc euh même si entre deux athlètes ça se passe pas très bien, ça veut pas dire que ça se passera mal entre tout le monde, il va pas y avoir d’un seul coup une création d’ennemis (?), nous on est garant aussi de cet esprit là

510D’accord

511Euh mais ça peut avoir des influences négatives, ça c’est sûr

512D’accord donc y’a tout ce côté-là euh du métier euh, l’action sur le pôle donc les relations avec le CREPS, les lycées, les parents etcetera

513Ouais donc voilà  le coté un petit peu euh c’est le, le coté de l’iceberg qu’on voit pas, gérer donc voilà le double projet fin le projet scolaire professionnel, c’est tout ce qui est réunion avec les autres entraineurs pour améliorer les infrastructures du CREPS, leur faire, faire des propositions, c’est les réunions avec euh, avec les responsables scolaires, avec les responsables de la vie sur le CREPS parce qu’on a une responsable sur la vie sur le CREPS, c’est euh les bilans qu’on peut faire euh sur euh…les bilans sur les athlètes, pour savoir comment ça se passe cette année, les points positifs, points négatifs, qu’est ce qu’on peut améliorer chez eux, les réunions avec le directeur du haut niveau, avec le directeur du CREPS, de voilà et après euh y’a tout le côté euh gestion des parents voilà ça c’est la première partie, partie que tout le monde ne voit pas donc c’est euh des multiples coups de téléphones dont ma femme…que ma femme hait

514(Rire)

515Ils peuvent pas t’appeler un autre jour, ils peuvent pas t’appeler à une autre heure, t’as été toute la journée donc voilà et je la comprends et forcement vu que ça nous prend, premièrement on aime ça et puis deuxièmement c’est notre boulot ben c’est un peu difficile de pas répondre et puis euh et puis un truc qui est un petit peu difficile aussi et que j’ai comprends pourquoi Emilie gueule et en même temps c’est plus fort que moi, c’est que dans le haut niveau on n’a pas le temps, on est toujours ne manque de temps, on es toujours en manque de et encore je trouve que je nuance beaucoup par rapport à mon entraineur qui alors lui c ‘était euh qu’était toujours en train de me montrer qu’on n’a jamais le temps, je suis pas trop d’accord mais c’est vrai que plus les choses, plus les choses sont réglées rapidement, voilà moins ça aura d’influence sur euh, sur euh…sur parce que des fois un petit déséquilibre peut en, en, engendrer

516Après

517Ouais voilà, on veut pas qu’il y ait donc c’est vrai que j’ai quand même tendance à…à, à être euh un peu trop disponible

518Répondre au téléphone même quand ils appellent le soir

519Voilà

520Des choses comme ça

521Surtout que, surtout qu’un truc qui est dur et en même temps je m’en sens obligé pour la simple et bonne raison c’est que on a des parents qui laissent leurs enfants de 14/15/16ans partir à…500/600/700 voire 1000km de chez eux…ils sortent du cocon familial, ils sont sous notre responsabilité donc euh dès que le gamin appelle et qu’il y a un petit truc qui va pas, je peux comprendre que les parents ben ça soit un peu l’affolement…oui mon fils m’a dit ça et souvent les enfants déforment complètement les propos qu’on leur met, là par exemple euh on a une fille qui est rentrée au CREPS cette année au pôle…et donc euh on, on a, on a cette logique avec Franck c’est que euh, euh on n’est pas castrateur c'est-à-dire que si on fait rentrer un athlète l’idée c’est de l’athlète de, de le voir comment il, comment il se comporte sur deux ans, on fait une première année, on en tire certaines conclusions mais on basera pas euh nos conclusions sur la première année donc souvent quand les athlètes rentrant au pôle à part si il fait vraiment des grosses conneries ou à part si euh, si ça lui a pas du tout plu, ou ici le gamin il est dans notre structure pour deux ans au minimum voilà et là par exemple on a envoyé un mec comme on fait tous les ans euh autour du mois de Mars là pour savoir, pour savoir un petit peu ce qu’il en était et ce que, quelles étaient, els, les, les attentes des parents euh, qu’est ce que voulaient faire les enfants, est ce qu’il voulaient rester au pôle ou est ce qu’ils voulaient arrêter, est ce que bon voilà donc on a reçu pleins de messages non non non enfant très content donc ça c’est, voilà c’est le coté gratifiant qui fait que ben t’es content même si ça te fait chier le soir ben où tu comptes, tu vois que ça portes ces fruits et là y’a une athlète avec qui on était très clair qu’on partait sur deux ans, la mère, la mère elle l’a prit comme, comme il fallait le prendre…sauf qu’elle l’a glissé à sa fille en lui disant tiens j’ai reçu un mail de tes, tes, tes, tes, tes entraineurs pour savoir un petit peu euh ce que tu voulais, est ce que tu voulais continuer et là la fille elle commence à pleurer ouais ben je sais pas parce que euh, euh  ils nous ont dit que les championnats de France euh ça allait être euh décisifs pour savoir si on restait ou pas au pôle, c'est-à-dire que si je loupe mes championnats de France, je resterais pas au pôle (imitation voix de fillette), donc la mère paniquée euh mais on n’avait pas prévu ça alors la mère qui m’appelle, qui m’envoie un message oui j’ai parlé avec ma fille, elle est tombée en larmes  en disant qu’on leur avait mis la pression…alors là (rire) alors là forcement déjà j’appelle Franck, Franck bon y’a, y’a un début d’incendie, voilà un micro incendie et puis au bout du compte j’ai appelé la mère euh le jour même ou le lendemain, je suis resté avec elle une petite, 20 minutes au téléphone puis la mère elle a bien compris que c’était la fille qu’avait complètement, que c’était sa fille qui avait complètement déformée nos propos et qu’à aucun moment euh elle était euh, elle était parmi les athlètes à qui on avait mis la pression en disant qu’il faut des résultats parce que vous êtes en manque de résultats et ça fait déjà deux ou trois ans que vous êtes là et euh on voilà et euh le double projet oui ça marche bien les études mais on est aussi garant au point de vue haut niveau sportif et là par exemple on a deux trois où d’un point de vue sportif on n’a pas les résultats attendus donc euh ben ouais eux on, eux on…mais sur les 18 athlètes y’en a trois qui sont dans ce cas là…

522Oui et puis c’est le jeu aussi

523Ah ben oui

524Si eux au niveau

525Donc voilà le genre de coup de téléphone qui d’un seul coup t’es dans le train, tu reçois un message euh, tu lis le message mais c’est quoi ce délire donc ben ouais là t’es obligé, tu veux pas laisser le, l’abcès grossir et faut le crever rapidement pour pas que et surtout que de, de se mettre des franches que tu veux pas que l’athlète quand elle rentre pour l’entrainement, qu’elle claque, voilà

526Et là par exemple du coup euh disponibilités au niveau professionnel, parce qu’exemple au niveau du téléphone c’est un téléphone professionnel je suppose

527Ouais ouais

528Euh ça veut dire que le soir vous le coupez, qu’il reste allumé ?

529

530Vous pouvez y aller (rire)

531Ben quand tu te couches (sa femme)

532Ouais voilà

533Voilà d’accord

534Je coupe quand je me couche…par contre euh je l’allume pas forcement dès que je me réveille

535Oui (rire), oui

536Je suis plutôt quelqu’un du soir, je suis pas quelqu’un du matin

537D’accord

538Donc à part si j’arrive à l’entrainement c’est parce qu’on entraine le matin aussi ou si on est en réunion là je l’allume mais ça m’est déjà arrivé d’avoir la dernière fois combien 7 appels en absence…parce que je l’ai pas allumé, que je l’ai allumé qu’à 10h

539D’accord (léger rire)

540Voilà

541Déjà y’a ça

542Ouais donc voilà le, le, voilà l’un des pans et ben après le deuxième pan qu’est le pan le plus important pour, celui pour lequel on est, on a été formé et pour lequel on a fait toutes ces études etcetera c’est le, l’entrainement

543L’entraînement

544Donc là entrainement ben c’est entrainement lundi, mardi matin, mercredi, mardi soir, mercredi, jeudi matin jeudi soir euh parfois le vendredi si on a des athlètes qui restent et que nous on n’est pas amenés à ben soit moi pour ma vie privée on est en weekend et on part quelque part, soit parce que professionnellement je suis sur une compétition de préparation, sur une compétition internationale euh sur un stage d’entrainement avec les équipe de France voilà euh on peut les entrainer aussi le vendredi

545D’accord

546Donc ça c’est optionnel, c’est marqué sur notre planning en fonction de nos disponibilités et la disponibilité des athlètes

547D’accord et pour les entrainements le planning est, est fixe

548Ouais sur, ouais ouais

549Tout au long de l’année avec des échéances

550Après ouais voilà, voilà on fait une planification à l’année donc euh première réunion, première réunion euh de rentrer avec les parents et les athlètes ils sont le, la plannif sur l’année en sachant qu’on leur fait bien comprendre que euh on va dire de, de Septembre à Décembre ça ne devrait pas bouger…que euh après Décembre, de Janvier à Juin on peut être amené à changer parce que euh on avait programmé telle compétition internationale comme le Portugal et puis au bout du compte c’est pas possible, voilà là ça a été possible mais là on devait programmer le Maroc au mois de Mai ça va pas être possible…donc voilà y’a quand même une certaine mobilité, on a des dates bien précises, on a une planification bien précise sur les stages d’entrainements, sur euh, voilà

551D’accord donc ça c’est effectivement la deuxième grosse partie et y’a

552Et voilà pendant les vacances voilà par exemple le truc qu’était pas du tout prévu à la base qu’avec Franck…ben on propose parce que, parce que on, même si c’est pas…parce que c’est le haut niveau, parce que si tu veux vraiment réussir ben faut un moment ou à un autre euh voilà donc là pareil euh ça fait pas toujours plaisir

553Parce que là si je comprends bien vous êtes sensé être en vacances, là en ce moment ?

554Ouais normalement je suis en vacances

555D’accord, d’accord

556Sauf que dans les fait, on les a fait venir, on les a récupéré, y’en a un qui a dormi chez nous dimanche soir voilà

557(Rire)Accueillir du monde à la maison

558Ah ouais ouais, on se rend pas compte de tout ça mais ouais

559Et bé oui

560Mais voilà

561C’est sûr

562Donc ben donc là on les a lundi, mardi et mercredi, autre chose je suis en vacances…mais je suis bien obligé de dormir au CREPS ce soir parce que y’a pas de surveillance sur le CREPS pendant les vacances scolaires

563D’accord

564Et donc si on les a avec nous et ben il faut qu’il y ait un surveillant le soir avec eux donc hier soir c’était Franck ben ce soir c’est moi

565D’accord

566Donc je découche

567(Rire)

568Ce qui fait pas forcement super plaisir

569Ah oui effectivement et

570Et donc voilà entrainement…donc la grosse mission c’est ça c’est entrainement donc c’est euh, ça peut aller de la préparation physique euh spécifique au karaté euh, euh analyse vidéo euh, euh, euh travail psychologique, travail de préparation mentale, là la semaine dernière je leur ai fait de la sophro euh bon voilà après c’est euh, on est plus ou moins formé, on s’est plus ou moins formé euh, on voilà

571Ce côté-là

572Accompagnement à 100% de, d’un point de vue sportif

573Ah oui oui, donc ça, ça je vois bien c’est planifier dans la semaine, y’a les horaires mais après y’a, y’a d’autres aspects dont on a peut-être pas parlé c’est y’a les compétitions le weekend

574Voilà

575Donc ça veut dire des déplacements

576Ca veut dire la semaine dernière je suis parti le vendredi matin, je suis rentré que le dimanche soir

577D’accord

578Ma femme était à Bordeaux toute seule, voilà ce qu’est pas forcement très agréable surtout que euh et ça j’en suis conscient, je le dis pas parce qu’elle est là mais euh on est un peu à Bordeaux euh…par ma faute euh, par ma faute, par mon biais en fait, puisque je pense pas que ce soit une faute mais euh par mon biais euh ce qui fait que Emilie ben elle est partie du Mans où elle est née au Mans, elle a sa famille au Mans…elle a quelques copains au Mans mais plus beaucoup parce que tout le monde est partis mais voilà elle a quand même tous ces repères au Mans et puis ce que je te parlais tout à l’heure d’un point de vue professionnel et ben le fait qu’on soit parti à Bordeaux ben elle ça l’a mis un petit peu dans la difficulté professionnelle forcement

579Il disait c’était difficile actuellement de trouver euh dans le domaine des APA

580Ouais ben c’est surtout que je connais pas grand monde quoi, à la différence de, au Mans où j’ai fait la plupart de mes stages tout ça mine de rien et puis même mon statut de haut niveau je l’avais

581Oui parce que vous êtes karatéka aussi ?

582Oui c’est comme ça qu’on s’est, qu’on s’est connu, mine de rien ça fait…ça me fait connaître sur, sur ma ville donc forcement par l’intermédiaire de ça j’ai des portes qui s’ouvraient quoi, ici… (Rire)

583Pour l’instant ici y’a peu de portes

584D’accord ouais donc effectivement ça, ça rajoute une, une difficulté supplémentaire donc là à l’heure actuelle sur, sur l’année ça veut dure à peu près combien de weekends qui sont pris pour les, les déplacements et autres ?

585(Rire)

586Ah désolé c’était peut-être pas la bonne question (rire)

587On peut faire une moyenne mensuelle

588Non on va

589Une moyenne mensuelle

590On va dire deux

591Tout dépend, tout dépend si on est sur une année de championnat du monde, si on n’est pas sur une année de championnat du monde euh si j’avais pas athlète jusqu’au mois d’Octobre, au bout du compte euh mois de Septembre, mois d’Octobre au bout du compte mois de Septembre, mois d’Octobre j’aurai peut-être eu euh, euh un weekend de pris sur le mois de Septembre, un weekend de pris sur le mois d’Octobre si j’avais pas été athlète…euh après on a des mois là par exemple là mois d’Avril euh, euh dernier, premier weekend d’Avril on fait parce qu’ah oui là aussi (sourire) c’est pas, c’est pas, on n’est pas obligé c’est notre propre chef, notre propre, avant chaque compétition de référence donc grosse compétition où beaucoup de choses se jouent, on, le weekend d’avant on les emmène en stage

592D’accord

593Donc la plupart du temps on sort du CREPS, le weekend, y’a, pas le weekend dernier c’est les France, le weekend d’avant on les a emmené au bassin d’Arcachon

594D’accord

595Voilà, en stage d’oxygénation, on s’entraine mais pff voilà on, on se, on se regroupe entre nous, on enlève tout le contexte autre c’est nous et que eux voilà ça c’est, après c’est un choix donc si je compte ce weekend là, là ben là j’ai 1, 2, 3, j’ai 4 weekends, les 5 weekends là…qui sont pris

596D’accord

597Parce que première weekend euh stage d’oxygénation, après championnat de France junior, championnat de France cadet, championnat de France minime et après on a un stage euh…alors à Poitiers, voilà. Par exemple au mois de Mai je vais avoir qu’un weekend de pris…au mois de Juin…deux weekends…au mois de Décembre trois weekends de pris

598D’accord

599Au mois de Novembre, deux weekends, donc voilà

600D’accord

601Euh cet été j’ai…trois semaines

602De ?

603D’entrainement

604D’entrainement, ah d’accord

605On a trois stages

606D’accord

607Voilà par exemple euh au mois de Septembre euh mois de Septembre on sera sur euh on sera à un mois et demi des championnats du monde cadet junior espoir en Malaisie…euh

608Oui ça va (sourire)

609…sachant que ben par exemple…ma femme est enceinte de trois mois…et que le bébé doit arriver à la date des championnats du monde, voilà genre de choses comme ça qui euh…

610(Léger rire)

611Qui fait que y’a une femme qu’est exceptionnelle

612D’accord (rire)

613Voilà

614Oui et les, quand, quand y’a ces déplacements pour le weekend est ce que c’est euh juste pour des stages ou vous allez entrainer ou est ce que c’est aussi des moments de repérage, vous allez dans des compétitions régionales et autres pour voir les athlètes

615Euh on fait pas beaucoup de compétitions régionales, non, non, ç serait, ça serait ingérable

616Ouais voilà

617C’est pour ça que être, être entraineur national et entraineur d’un pôle et avoir en plus son club à côté c’est, c’est pas gérable, non je vais pas en compétition régionale ou alors si on la fait c’est juste une compétition de préparation, on a fait la coupe de ligue ici, la ligue accepte que les athlètes du pôle fasse la coupe de ligue, comme ça ça fait une petite compétition de préparation mais non, je fais pas les compétitions régionales, si je me déplace c’est compétition nationale, stage national

618D’accord alors je, je me suis mal exprimé en fait, si j’ai bien compris vous avez aussi une mission de repérage des futurs athlètes, alors j’ai peut-être mal

619Comme je suis entraineur du pôle France

620Ouais

621Et moi  j’ai, Franck est entraineur et coordinateur du pôle

622D’accord donc c’est plutôt lui qui s’occupe de cette mission là

623Non lui il est plus sur le côté administratif

624D’accord

625Donc c’est lui qui euh, euh la plupart c’est quand même lui qui va sur les réunions, quand on a réunion entraineurs on y va tous les deux mais sur le niveau scolaire ou pour faire un point c’est souvent Franck

626D’accord

627Lui il a sa double mission, entraineur donc il s’occupe de l’entrainement et coordination

628D’accord

629Moi j’ai une double mission c’est entraineur

630Oui

631Et je suis aussi entraineur et sélectionneur national

632D’accord

633Cadet junior espoir donc ça veut dire que dès que j’ai un championnat, dès que j’ai une coupe de France euh je suis là en tant que selectionneur euh, en tant que selectionneur donc là moi j’ai…une mission d’évaluation

634Oui c’est là vous allez vous dites bon lui ça va

635Lui dans cette catégorie là il est voilà, voilà c’est nous qui faisons les têtes de série, c’est nous qui convoquons les athlètes pour les stages équipe de France, c’est nous qui sélectionnons les athlètes pour les compétitions de références internationales

636D’accord, d’accord, oui oui, je saisi mieux et, et un dernier point alors on l’a pas évoqué mais je sais, du coup je sais pas si, si tu le fais ou pas euh est ce qu’il y a des relations aussi avec euh la ligue ici avec des demandes particulières du fait que tu es là, qu’il y a le pôle, est ce que le président de ligue…

637Des fois euh ben des fois euh souvent on a des athlètes de la région qui viennent s’entrainer le mercredi

638D’accord

639Avec le pôle, on ouvre le pôle, ils viennent s’entrainer, y’en a qui viennent le mardi, y’en a qui viennent le mercredi euh…qu’est ce qu’on a eu comme euh…on a des contacts maintenant euh, euh…c’est en off mais euh…ils nous disent on va faire pleins de choses ensemble et puis au bout du compte on a…on n’a pas de nouvelles

640Ouais, on les voit pas venir

641Et vu que maintenant on a un pôle national ben nous on s’en, voilà

642Oui y’a plus besoin de

643Si eux ils ont besoin de nous euh OK, nous on n’a pas forcement besoin d’eux pour vivre, puisque notre budgétisation elle se fait d’un point de vue national donc c’est vraiment que la fédé, on ne dépend plus du tout de la ligue, avant le pôle espoir dépendait de la ligue

644Voilà c’est ça

645Donc y’avait des, on avait des comptes, là c’est un privilège pour la ligue de nous avoir

646Oui c’est ça

647Donc euh pff nous on n’est pas forcement demandeur euh…voilà

648Du coup, c’est pour ça c’est important ce changement de statut, de passer de pôle espoir à pôle, à pôle France

649Ah oui oui maintenant on dépend plus que de la DT (?)

650Voilà c’est ça, c’est ça, ça change la donne aussi au niveau euh ici

651Donc tu vois je reviens un petit peu au…ben au coté positif hein, je fais ce que j’aime

652Ouais

653Je m’organise mes journées à part euh, à part les obligations de réunion ou d’entrainements, j’organise mes journées un petit peu comme je veux…maintenant euh ça m’est arrivé au mois de Janvier, j’ai travaillé…on avait dit combien de jours ? 27 jours d’affilée

654Ouais

655Parce que stage équipe de France, parce que stage avec le pôle, non stage équipe de France, open de Paris…open d’Autriche…weekend de repos

656Ouais

657Et encore le weekend de repos, j’avais dit aux athlètes de rester là ah non même pas, weekend de repos j’avais, j’avais des athlètes qui restaient là, je leur ai fait entrainement individualisés parce qu’ils étaient trois à être sélectionnés aux Europe…donc j’ai fait ben voilà…ma femme m’a engueulé mais j’ai fait 27 jours non stop, 27 jours sans un jour de pause, alors après euh ça veut pas dire forcement que c’est du 9h du matin jusqu’à 20h le soir

658Oui c ‘est

659Mais dans, n’empêche que tous les jours j’étais au boulot

660Oui oui, c’est ça

661Donc voilà et pour un salaire…de conseiller d’animation sportive qui sont dans la DD, DR qui eux travaillent du lundi au vendredi et qui ont tous leurs weekends…

662Plus les vacances, plus

663Voilà et eux quand ils sont en vacances, ils sont pas là, ils…s’en fichent que, si on les appelle ils s’en fichent que euh…la DD non, nous c’est pas possible, on fait du haut niveau, quand tu fais du haut niveau ben…voilà, par contre ben moi je suis pas conseiller d’animation sportif et je fais vraiment ce que j’aime, c’est quand même un privilège de pouvoir travailler euh dans le domaine de sa passion

664Oui

665Mais euh pas à n’importe quel prix et je trouve que c’est euh, je donne un exemple hein je touche 1800€, mon salaire de cadre d’Etat…avec bac+6, avec euh pas mal d’études, avec pas mal de formations et j’ai 320€ euh en plus de la fédé, ce qui me fait un salaire à 2100€ en sachant que je fais en moyenne euh…50h par semaine

666Oui, au minimum je pense même (léger rire)

667Ouais voilà euh sans parler de tous les weekends, sans

668Oui oui c’est ça…oui oui

669Entraineur national, cadre d’Etat, CTN euh bon voilà ça c’est l’envers du décor

670Oui oui c’est ça, c’est qu’après ça suit pas forcement

671Souvent on me dit oui mais vous avez la chance de faire ce que vous aimez…ouais je suis d’accord

672(Rire) Ca fait pas tout

673Ma femme aussi elle a la chance que je fasse ce que j’aime

674(Rire) Oui

675Voilà

676C’est ça…justement sur ce, on, on va finir sur ces, sur deux trois petits points juste euh donc c’est le métier, j’ai bien compris, une passion, tu fais ce que tu aimes etcetera

677Ouais

678Mais si dans la diversité des taches que, que tu exerces y’en avait une ou deux que tu pouvais déléguer, un truc bon ça c’est le côté que j’aime le moins ce serait quoi ?

679

680Si y’en a

681

682Y’en a pas

683Si je crois que y’en a une… sélectionneur

684Sélectionneur

685Ouais…j’aime pas ça…parce que quand je suis sélectionneur je peux pas coacher

686Ah oui

687Et ça ça m’énerve, je crois que c’est la seule…après le reste…m’intéresser aux études des gamins euh les accompagner d’un point de vue scolaire, d’un point de vue éducatif parce que faut, faut être clair on est entraineur mais à cet âge là on est aussi éducateur…à 100%, on les éduque hein, on est accès direct à la citoyenneté euh civisme, c’est vrai hein

688Ouais oui

689100% hein, on les apprend à devenir autonome, à devenir responsable, à, voilà on a pas qu’un rôle de, d’entrainement, ça ça me plait, ben les cours et les études en font partie donc ça me plait, j’ai pas forcement envie qui fassent les mêmes conneries que moi à être un peu trop breluchon donc on leur met un peu la pression…donc non le seul truc qui me plait pas c’est être sélectionneur

690Parce que ça permet pas de, de coacher

691Non c’est frustrant, c’est t’es assis à une table

692Ouais

693Comment ça se passe ben tu vois euh…un gymnase, gradin derrière devant côtés, 5 tatamis et la grande table officielle avec tous les, tous les élus, la table devant avec les 2,3 entraineurs nationaux et on est assis là et on regarde la compétition comment elle se déroule, et toit tu entraines des athlètes à l’année et euh et tu sais très bien parce que y’a Franck qu’est là hein, heureusement qu’il y a Franck parce qu’il y aurait pas Franck euh je crois que je deviendrai euh je crois que j’arrête de devenir entraineur national et je leur dit merde et je suis qu’entraineur du pôle

694D’accord

695Mais euh tu sais que tu as deux mots à leur dire et que le mec en face il va prendre une rouste sauf que ces deux mots là tu peux pas les dire, bon tu te lèves, tu te rassoies, t’as pas droit de donner d’indications, l’année dernière j’avais trouvé un système où, où  je à un moment hop en allant aux toilettes hop je passais par derrière les gradins et puis hop j’allais voir l’athlète, je lui donnais des consignes et je revenais sauf que y’a des, des, des entraineurs qui, des entraineurs de clubs qui se sont plaint

696Oui

697Parce que euh, parce que ben parce que, parce que euh, parce que j’avais mon rôle de sélectionneur et que euh voilà j’avais pas à aller aider des athlètes sauf que eux ce qu’ils comprennent pas c’est que je susi entraineur avant d’être sélectionneur

698Et oui

699Et que l’athlète que je vais voir c’est un athlète que j’entraine au quotidien et alors ça c’est horrible, je passe ma journée debout à piétiner euh devant la table, derrière la table, à me rasseoir, à me relever, à prendre des notes, à me rasseoir, de temps en temps j’essaie de donner  des petites explications parce que forcement els gamins c’est moi qui les côtoie …à l’année, c’est moi qui les, y’a Franck, nous deux quand je dis moi c’est nous deux hein mais euh voilà je sais que j’ai une influence forte vis-à-vis des gamins, ils savent et je pense que euh ce que le leur dit et que dans ce que je leur dit j’ai raison et que euh souvent j’ai la bonne réponse aux problèmes et donc et puis ils ont toujours un œil à, ils savent qu’ils sont jugés, évalués

700Oui

701Même si mon regard et là, dans ce combat là il est pas forcement sur ta prestation, il est sur un ensemble mais donc dès qu’il finisse un combat ou entre un point, de temps en temps je les vois me regarder alors qu’ils sont dans leur combat

702Oui oui oui

703Je peux rien faire, c’est horrible, donc si y’avait un truc que dans des missions que je voudrais déléguer c’est ça

704D’accord et à l’inverse

705Etre entraineur national, être coach national mais pas être sélectionneur

706Et à l’inverse si y’avait la chose qui est absolument, qui est le cœur du métier, que vous voulez donner à personne, qui faudrait pas toucher…

707Ah ben l’entrainement, le coaching

708Oui

709Les deux, les deux ensembles, entrainer

710Entrainer oui

711Ah oui ah ben là, ah oui j’adore ça

712Oui

713Même si c 'est usant…

714Oui

715Ce matin

716Oui faut mouiller le tee-shirt, le kimono

717Avec les gamins je transpire autant voire plus que les gamins…hier soir j’ai, j’ai, hier soir j’avais les gants, je mets le protège dents quand même, je mets la coquille, parce que à la fin même si je fais pas de l’entrainement individualisé je me bats avec eux donc physiquement c’est…

718Oui donc faut suivre aussi la dessus. Et dernier, dernier aspect euh qu’on, qu’on avait juste évoqué au, au téléphone si je me souviens bien c’est concernant l’avenir puisque là à l’heure actuelle y’a euh toutes ces questions, la RJPP je crois que y’a eu une réunion à la, à la DR je sais pas si

719Si on a eu une réunion mais bon

720Qu’est ce qui s’est, qu’est ce qui s’y est raconté ?

721Rien, rien

722Rien

723J’ai l’impression que ça fait euh, ça fait 5 euh RGPP ils sont commencé à en parler vraiment en 2006

724Oui

725Donc ça fait pratiquement 5 ans qu’ils en parlent

726Ouais

727…oh y’a des changements hein…y’a de moins en moins de postes, y’a moins en moins de personnes qui sont remplacées, de départ à la retraite qui sont remplacés…mais bon pour l’instant ils ont dit ouais vous allez voir il va, il va bientôt vous allez euh les cadres d’Etat y’aura plus de, y’aura plus de cadre d’Etat euh ça sera des contrats privés avec les fédé…

728Son amie intervient inaudible

729Oui, oui fin y’a rien qui vient en dehors de ça quoi

730J’ai du mal, j’ai du mal alors…ils ont, ils ont le droit de tout hein mais j’ai du mal à croire que euh d’un seul coup ils vont complètement arrêté, qu’ils peuvent changer nos statuts comme ça, on a, on a..on a, on a passé un concours, on a signé un contrat, on est fonctionnaire d’Etat, ça serait bizarre que d’un seul coup euh un truc qui fait que, ça fait 40ans que c’est là parce que ça a été fait en…en 64 pour même plus que ça, ça fait 46ans que d’un seul coup euh parce que y’a des difficultés, d’un seul coup que notre, notre statut change complètement…ça m’étonne, maintenant l’avenir ben écoutez euh j’ai fait formation, j’ai fait 10ans d’études dans des, dans, dans un milieu où fallait être complémentaire, autodidacte etcetera euh si du jour au lendemain il faut que ça change et ben on convertirait (?), un truc qui me plairait ce serait toujours dans le sport, ce serait de devenir préparateur physique

731Oui

732Dans, dans un sport professionnel, ça ça me plairait bien

733D’accord

734Ca c’est un truc que j’ai toujours aimé parce que j’ai jamais eu l’occasion d’être professionnel de ma discipline et j’ai jamais eu même si moi j’avais une, j’avais une euh je m’entrainais de façon professionnelle, j’avais pas de contrat de travail, j’étais pas euh, j’étais pas dans le milieu professionnel pur du sport, ça ça me botterait bien ça

735Si je comprends bien si ça devait changer ça serait préparateur physique, ça serait pas monter son club euh devenir enseignant professionnel, pas

736Je sais pas, si on en parle parce que avec un de mes meilleurs amis euh celui qui avec qui j’ai fait toute ma carrière de haut niveau euh on avait l’idée peut-être un jour de reprendre le club dans, ben le club du père à Emilie

737D’accord

738Mais ça veut dire remonter au Mans

739Ouais

740Ca veut dire euh…j’ai…je sais qu’Emilie elle euh remonter au Mans elle aurait envie et je peux le comprendre, moi j’ai pas forcement envie de remonter au Mans…alors après c’est maintenant, pourquoi parce que ben j’aime bien cette région, je pense qu’on peut être très bien ici que…et puis que je suis pas et puis que je me rend compte aussi que mon parcours j’ai jamais, je suis jamais trop revenu en arrière en fait…je suis toujours allé au bout des choses et puis j’aime bien voilà évoluer

741Ouais

742Alors je dis pas que revenir au mans, reprendre le club c’est une régression hein pas du tout hein mais…mais j’aime bien voir autre chose

743Oui oui

744Donc je sais pas, ça reste dans un coin de ma tête ouais pourquoi pas

745Ok d’accord ben j’ai fait un peu le, el tour de ce que je voulais voir alors peut-être si y’a un dernier point, un aspect sur lequel tu voulais revenir ou qu’on n’a pas abordé qui te semble important euh…

746Ben non, non

747Ok

748Non, ça…c’est un boulot qui prend 80% du temps

749Oui

750Donc après j’ai 20%

751Ca laisse quand même

752Les 20%  faut que ce soit 100% pour euh voilà

753Ca laisse un peu de temps pour les loisirs quand même, autres ou…

754

755(Rire)

756Sois pas Marseillaise (il s’adresse à sa femme)

757Inaudible

758Par exemple 3, 4 fois par semaine alors là c’est un peu égoïste, mais peut-être aussi parce que c’est un égoïsme ben parce que peut-être que je suis un petit peu égoïste de nature parce que le sport de haut niveau m’a amené un petit peu à être un peu individualiste parce que bon voilà euh je m’octroie euh 3 ou 4 fois par semaine, je vais à la salle muscu

759D’accord

760Pour moi

761Oui

762Après le reste du temps…

763(Inaudible)

764(Rire)

765Ouais après le reste du temps non je, non le reste du temps j’essaie un maximum de, de voilà, quand je suis là c’est pour être avec elle, quand je suis là c’est pour voilà et puis ben avec, le bébé euh, le petit gnome qui arrive et puis là on achète une maison et puis bon voilà on est, on adore bricoler tous les deux je pense que ça nous tient énormément à cœur d’avoir une maison donc voilà y’a ça aussi…donc après bon voilà après ça va être trouver un juste milieu hein

766Oui d’accord, tout à fait

767Mais c’est vrai que euh j’en reviens à dire que c’est un boulot qui, qui est très très prenant

768Oui

769Comme beaucoup de boulot hein, quand, quand vraiment tu vas, tu veux réussir c’est…ce qui faut pas c’est que euh, que tu te rends compte un jour ou l’autre que quand tu te retournes ben qu’est ce que j’ai fait de ma vie ben j’ai fait que de travailler, j’ai pas ce sentiment là, voilà, j’ai pas envie que le boulot devienne ma vie en fait…c’est pour ça que…mais…vue que c’est une passion ben ouais ça fait partie entièrement de ma vie donc je le vois plus pour l’instant comme une passion que comme, le jour où je me rendrais compte que la passion elle s’est un petit peu atténuée et que maintenant je fais plus que ça pour le boulot peut-être que j’aurai peut-être que là il sera temps de, de mettre les hauts-là, de freiner un petit peu et de moins m’investir

770D’accord

771Si je fais ça, ça veut dire que je crois que le haut niveau ce sera plus fait pour moi

772(Rire) Très bien, ce sera le mot de la fin, merci beaucoup, merci.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Samuel Julhe et Marina Honta, « Annexe 7 : Entretien avec Armand », Sociologie [En ligne], N°4, vol. 3 |  2012, mis en ligne le 26 novembre 2012, consulté le 29 mars 2017. URL : http://sociologie.revues.org/1429

Haut de page

Droits d’auteur

© tous droits réservés

Haut de page