Navigation – Plan du site

Habitus

Anne-Catherine Wagner

Entrées d’index

Mots-clés :

Habitus

Keywords :

Habitus
Haut de page

Texte intégral

1Le concept d’habitus est utilisé par Pierre Bourdieu pour rendre compte de l’ajustement qui s’opère le plus souvent « spontanément », c’est-à-dire sans calcul ni intention expresse, entre les contraintes qui s’imposent objectivement aux agents, et leurs espérances ou aspirations subjectives. Il s’agit d’expliquer « cette sorte de soumission immédiate à l’ordre qui incline à faire de nécessité vertu, c’est-à-dire à refuser le refusé et à vouloir l’inévitable »1, à percevoir le monde social et ses hiérarchies comme allant de soi.

2L’habitus est un ensemble de dispositions durables, acquises, qui consiste en catégories d’appréciation et de jugement et engendre des pratiques sociales ajustées aux positions sociales. Acquis au cours de la prime éducation et des premières expériences sociales, il reflète aussi la trajectoire et les expériences ultérieures : l’habitus résulte d’une incorporation progressive des structures sociales. C’est ce qui explique que, placés dans des conditions similaires, les agents aient la même vision du monde, la même idée de ce qui se fait et ne se fait pas, les mêmes critères de choix de leurs loisirs et de leurs amis, les mêmes goûts vestimentaires ou esthétiques. Un même petit nombre de principes générateurs (le sens de la distinction des classes supérieures, la bonne volonté culturelle des classes moyennes, le choix du nécessaire par les classes populaires) permet ainsi de rendre compte d’une multitude de pratiques dans des domaines très différents2.

3L’habitus est une anticipation à l’état pratique et non une détermination mécanique. Les dispositions peuvent rester à l’état de virtualité, comme le courage guerrier en l’absence de guerre. Chaque microcosme social ou champ (§ 39) requiert un habitus spécifique qui exige une conversion plus ou moins radicale de l’habitus originaire. En outre, en raison des changements structurels ou de la mobilité sociale, l’ajustement entre les dispositions et les positions n’est pas toujours assuré, il existe toujours des agents déplacés, mal dans leur place et « mal dans leur peau ». La diversité des expériences sociales (ascension sociale ou déclassement, hétérogamie, etc.) peut ainsi générer des habitus individuels clivés3 ou dissonants4.

4Et pour découvrir les 99 autres « mots de la sociologie », c'est très simple, il suffit d'acheter le livre, tous les liens nécessaires se trouvent au bas de la page de présentation sur le site des Presses universitaires de France :

5

6http://www.puf.com/​Que_sais-je:Les_100_mots_de_la_sociologie

Haut de page

Table des illustrations

URL http://sociologie.revues.org/docannexe/image/1200/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 19k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Anne-Catherine Wagner, « Habitus », in Paugam Serge (dir.), Les 100 mots de la sociologie, Paris, Presses universitaires de France, coll. « Que Sais-Je ? »

Référence électronique

Anne-Catherine Wagner, « Habitus », Sociologie [En ligne], Les 100 mots de la sociologie, mis en ligne le 01 mars 2012, consulté le 24 novembre 2017. URL : http://sociologie.revues.org/1200

Haut de page

Auteur

Anne-Catherine Wagner

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© tous droits réservés

Haut de page