Navigation – Plan du site

Carrière

Corinne Rostaing

Entrées d’index

Mots-clés :

Carrières

Keywords :

Careers
Haut de page

Texte intégral

1La notion de carrière renvoie dans le langage courant à l’idée de carrière professionnelle (au sens des successions de postes occupés) et souvent à l’idée d’ascension sociale (« faire carrière »). Les sociologues proches de l’interactionnisme (courant américain notamment représenté par E. Goffman, H. S. Becker, A. Strauss, E. Hughes) en ont étendu le sens : tout le monde (les élèves, les chômeurs, les malades, les déviants…) a une carrière. Dans Outsiders1, Howard S. Becker analyse les trois étapes de la carrière déviante : la transgression d’une norme ne suffit pas à entrer dans la carrière, encore faut-il attendre le moment de la désignation publique pour savoir si l’individu est prêt à s’engager davantage, puis l’adhésion à un groupe déviant organisé qui permet de justifier son engagement dans la carrière déviante. La notion est également considérée à la fois dans sa dimension objective, comme la situation officielle de l’individu, et dans sa dimension subjective ce qui permet de décrire les changements subjectifs d’un individu (significations intimes, image de soi). L’analyse de la carrière comme processus diachronique se centre sur la manière dont les acteurs anticipent les changements, les préparent, font face aux difficultés, interprètent leurs échecs ou réussites. Everett Hughes écrit : « Subjectivement, une carrière est une perspective en évolution au cours de laquelle une personne voit sa vie comme un ensemble et interprète ses attributs, ses actions et les choses qui lui arrivent. »2

2Erving Goffman propose enfin de prendre en considération la dimension morale de la carrière « c’est-à-dire au cycle des modifications qui interviennent dans la personnalité du fait de cette carrière et aux modifications du système de représentation par lesquelles l’individu prend conscience de lui-même et appréhende les autres. »3 La carrière marque une évolution significative qui a des effets concrets sur la personnalité mais aussi sur la manière de percevoir, d’appréhender le monde.

3Et pour découvrir les 99 autres « mots de la sociologie », c'est très simple, il suffit d'acheter le livre, tous les liens nécessaires se trouvent au bas de la page de présentation sur le site des Presses universitaires de France :

4

5http://www.puf.com/​Que_sais-je:Les_100_mots_de_la_sociologie

Haut de page

Table des illustrations

URL http://sociologie.revues.org/docannexe/image/1197/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 19k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Corinne Rostaing, « Carrière », in Paugam Serge (dir.), Les 100 mots de la sociologie, Paris, Presses universitaires de France, coll. « Que Sais-Je ? »

Référence électronique

Corinne Rostaing, « Carrière », Sociologie [En ligne], Les 100 mots de la sociologie, mis en ligne le 01 février 2012, consulté le 25 juillet 2017. URL : http://sociologie.revues.org/1197

Haut de page

Auteur

Corinne Rostaing

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© tous droits réservés

Haut de page