Navigation – Plan du site

Émile Durkheim, entre républicanisme et démocratie délibérative

Émile Durkheim, republicanism and deliberative democracy
Yves Sintomer

Résumés

Alors qu’Émile Durkheim a peu écrit de textes sociologiques sur la démocratie, ses travaux semblent trouver une actualité tant du côté des théoriciens néorépublicains que chez les tenants de la démocratie délibérative. Cet article entend expliquer ce paradoxe en reconstruisant la conception durkheimienne de la démocratie politique. Celle‑ci implique trois canaux de communication démocratique, à l’intérieur de l’État, entre l’État et la société civile et à l’intérieur de celle‑ci. Seul le premier implique une délibération, au double sens que ce terme revêt en français (discussion et décision). Le caractère paternaliste de la vision durkheimienne se révèle notamment dans la thématisation des pathologies propres à la démocratie. Il se retrouve dans les inspirations républicaines contemporaines. Si Durkheim se rapproche des théories de la démocratie délibérative par une vision désubstantialisée de la démocratie et par la place accordée à la réflexion dans le lien politique, il s’en éloigne en ne construisant pas de concept d’espace public. Le détour par Durkheim permet cependant de mettre en lumière une partie des difficultés et des défis sociologiques auxquelles la démocratie délibérative est confrontée.

Émile Durkheim, republicanism and deliberative democracy

Emile Durkheim wrote only a few sociological texts on democracy, but they seem to remain important for both the neo‑republican theory and for the idea of deliberative democracy. This article attempts to explain this paradox through a reconstruction of Durkheim’s conception of political democracy. This conception implies three channels of communication: within the state, between the state and civil society, and within civil society. Only the first channel rests on deliberation, in the two meanings implied by this word in French (collective discussion and decision). The paternalist dimension of Durkheim’s conception clearly appears in the way he understands the typical pathologies of democracy; it is also found in the neo‑republican theory. Conversely, even though Durkheim develops a non‑substantialist vision of democracyand assigns an important role to reflection in the political bond, the absence of the notion of public sphere opposes him to the concept of deliberative democracy. Nevertheless, discussing Durkheim makes it possible to highlight some of the sociological problems and challenges that deliberative democracy has to face.

Haut de page

Entrées d’index

Haut de page

Accès au texte / extrait

Plan

Introduction
La conceptualisation durkheimienne de la démocratie
De la communication démocratique
Les trois formes pathologiques propres à la démocratie
Entre républicanisme et démocratie délibérative
Durkheim et le républicanisme contemporain
Émile Durkheim, un précurseur de la démocratie délibérative?
Les trois tensions des théories de la démocratie délibérative

Aperçu du début du texte

« Un peuple est d’autant plus démocratique que la délibération, que la réflexion, que l’esprit critique jouent un rôle plus considérable dans la marche des affaires publiques »

Émile Durkheim, Leçons de sociologie

« Authentic democracy can be said to exist to the degree that reflective preferences influence collective outcomes »

John S. Dryzek, Deliberative Democracy and Beyond

Introduction

Interroger la façon dont Émile Durkheim conceptualisait la démocratie il y a un siècle conduit à un paradoxe. D’un côté, il n’est chez cet auteur pas de sociologie politique au sens propre du terme (Müller, 1983 ; Birnbaum, 1976 ; Lacroix, 1981 ; Favre, 1982, 1983). L’auteur du Suicide ne dit rien ou presque sur l’émergence des partis et de la démocratie de masse analysés par Roberto Michels, Michel Ostrogorski ou Max Weber, qui étaient ses contemporains. Il ne prend pas non plus en compte le dynamisme des associations, analysé par Tocqueville aux États‑Unis et qui, en France, aboutit en 1901 à une lo...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Yves Sintomer, « Émile Durkheim, entre républicanisme et démocratie délibérative », Sociologie [En ligne], N°4, vol. 2 |  2011, mis en ligne le 29 février 2012, consulté le 25 juillet 2017. URL : http://sociologie.revues.org/1100

Haut de page

Auteur

Yves Sintomer

yves.sintomer@unine.ch
Professeur de sciences politiques, Université de Paris 8 – CRESPPA, chercheur associé, Institut de sociologie, Université de Neuchâtel – CRESPPA - Site Pouchet - 59 61, rue Pouchet - 75849 Paris Cedex 17

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© tous droits réservés

Haut de page