Navigation – Plan du site

Two Lefts and Two Rights. Class Voting and Cultural Voting in the Netherlands, 2002

Précédé d'un avant-propos de Vincent Tiberj
Dick Houtman et Peter Achterberg

Résumés

This article elaborates and tests the so-called theory of the new political culture (Ronald Inglehart et al.) by means of the Dutch part of the European Social Survey (2002). The analysis is restricted on theoretical grounds to voting for parties representing new politics (centering on cultural issues: populist party (LPF, new right) versus green party (GroenLinks, new left) and old politics (centering on class issues: social-democratic party (PVDA, old left) versus conservative party (VVD, old right)). The class theory of politics explains voting for PVDA or VVD very well. The working class votes for the PVDA and the more privileged classes for the VVD, due to economic progressiveness and economic conservatism, respectively. A cultural logic underlies voting for Greens or LPF, however, with the well educated voting for the Greens and the poorly educated for the LPF, driven by libertarianism and authoritarianism, respectively. It is concluded that class voting needs to be carefully distinguished from cultural voting and that we may not so much have been witnessing a decline in class voting since World War II, as typically maintained, but rather an increase in cultural voting.

Cet article développe et teste la portée empirique de la théorie de la nouvelle culture politique (Ronald Inglehart et autres) en se fondant sur la partie néerlandaise de l’enquête sociale européenne de 2002 (European Social Survey 2002). L’analyse est restreinte pour les raisons théoriques au vote pour les partis emblématiques de cette nouvelle culture politique – parti populiste (LPF) de droite, d’une part, parti écologiste (GroenLinks), de l’autre – et aux deux grands partis traditionnels à base « classiste » – parti travailliste (PVDA) et parti conservateur (VVD). La théorie du vote de classe rend compte de manière satisfaisante du vote pour les partis traditionnels. La classe ouvrière vote pour le parti travailliste (PVDA) et les classes plus privilégiées pour le parti conservateur (VVD). Le vote pour le parti écologiste (GroenLinks) ou pour le parti populiste (LPF) semble relever davantage, en revanche, d’une logique de vote culturel, les catégories les plus éduquées portant davantage leurs suffrages sur les écologistes, et les moins instruits votant plus massivement pour le LPF sur la base de l’adhésion à des valeurs libérales/libertaires, d’un côté, et autoritaires, de l’autre. On en conclut à la nécessité de distinguer plus rigoureusement vote de classe et vote culturel, et que l’évolution marquante observée depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale n’est peut-être pas tant dans le déclin du vote de classe que dans la progression du vote culturel.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Plan

Avant-propos
New politics as new-leftist politics?
Class voting and cultural voting: hypotheses
Class voting and its measurement: The Alford Index
Class voting and cultural voting
New left and new right in the Netherlands
Data and method
Data
Measurement
Hypotheses and statistical method
Results
Class voting and cultural voting?
Two lefts and two rights?
The Alford Index and its Great Disappearance Act
Conclusion and debate

Aperçu du début du texte

The authors gratefully acknowledge Roy Kemmers for his invaluable research assistance and Philippe Coulangeon for his generous help and advice in finalizing the French text. A previous version of this paper has been presented by its first author at the colloque Culture et politique(s), 17 march 2007 in Lille (France).

Avant-propos

Vincent Tiberj

Chercheur/Senior Research Fellow
CEE-Sciences Po
vncent.tiberj@sciences-po.fr
27 rue Saint-Guillaume
75007 – Paris

L’article qui suit est novateur à plus d’un titre. On peut déjà mettre en avant les résultats que les auteurs exposent sur la montée en puissance électorale des enjeux culturels sur un cas bien particulier, les Pays-Bas, longtemps considéré dans la littérature de politique comparée comme le pays européen le plus tolérant en matière d’immigration ou d’hédonisme. Ici se donnent à voir la « fin du consensus multiculturel » néerlandais (Sniderman, Hagendorn, 2007) et ses conséquences sur la montée de l’extrême droite dans les années 2000. S...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Dick Houtman et Peter Achterberg, « Two Lefts and Two Rights. Class Voting and Cultural Voting in the Netherlands, 2002 », Sociologie [En ligne], N°1, vol. 1 |  2010, mis en ligne le 26 avril 2010, consulté le 25 juin 2017. URL : http://sociologie.revues.org/101

Haut de page

Auteurs

Dick Houtman

Professor of Cultural Sociology at Erasmus University - Rotterdam
Houtman@fsw.eur.nl
Department of Sociology,
Faculty of Social Sciences, Erasmus University
P.O. Box 1738
3000 DR ROTTERDAM – Pays-Bas

Articles du même auteur

Peter Achterberg

Assistant professor of sociology at Erasmus University – Rotterdam
Department of Sociology,
Faculty of Social Sciences, Erasmus University
P.O. Box 1738
3000 DR ROTTERDAM – Pays-Bas

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© tous droits réservés

Haut de page